Accueil » A la une » Jean Eric Rakotoarisoa – « Prouvez que la qualité prime sur la quantité »
A la une Politique

Jean Eric Rakotoarisoa – « Prouvez que la qualité prime sur la quantité »

Le professeur Jean Eric Rakotoarisoa, président de la HCC, rappelle que le Sénat tient une place importante dans le système étatique.

Le président de la HCC a donné un bref cours de droit parlementaire aux sénateurs nouvellement élus. Il a notamment souligné les enjeux du bicamérisme.

Un cours magistral. Le temps d’un dis – cours, Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), a revêtu son costume d’enseignant de droit. Spécialiste du droit constitutionnel, le professeur Rakotoarisoa, a rappelé l’importance du Sénat dans le bicamérisme qui est le système parlementaire en vigueur à Madagascar. «

De lourdes responsabilités vous attendent », lance le président de la Cour d’Ambohidahy, à l’endroit des nouveaux membres du Sénat. Il relève notamment le fait que les douze élus et les six sénateurs nommés à venir, devront justifier le bicamérisme aux yeux de l’opinion publique. Reprenant une description faite par Montesquieu, le professeur note que c’est «  comme un moyen de prévenir les abus du pouvoir législatif, chaque Chambre pouvant empêcher l’autre ».

Dans son discours, Jean Eric Rakotoarisoa, prenant en référence un juriste français, ajoute que « le bicamérisme présente des avantages pour la démocratie grâce à une double lecture des textes, améliorant la qualité de la loi et un double contrôle de l’action du gouvernement ». La suppression du Sénat fait partie des engagements de campagne du président de la République. Ceci au motif que l’institution serait budgétivore et qu’un pendant à l’Assemblée nationale n’était pas nécessaire.

Leitmotiv

Les impératifs constitutionnels ont fait que le chef de l’État n’a pas pu concrétiser ses intentions. La Chambre haute est donc toujours en place. À ses nouveaux membres donc, de démontrer à l’opinion que l’institution tient un rôle important dans le système étatique. Ceci, en assumant pleinement son rôle dans le jeu législatif, dans la représentation des Collectivités territoriales décentralisées (CTD), et le contrôle des actions du gouvernement.

Les résultats des élections du 11 décembre, officialisés, hier, confirment que le Sénat sera monochrome, avec une domination sans partage des partisans du pouvoir. Conséquence du bras de fer entre l’institution et l’Exécutif durant ces deux dernières années, ses membres sont réduits à dix-huit. D’aucuns craignent que la Chambre ne soit plus qu’une composante figurative. Qu’elle ne soit là que pour se conformer à la Constitution.

Avec cette diminution d’effectif, l’autre défi lancé par le président de la HCC aux nouveaux sénateurs est de « prouver à la population que la qualité prime sur la quantité ». Il ajoute ainsi qu’« un travail législatif de qualité » est attendu des sénateurs. « Vous connaissez l’importance d’une bonne loi pour quiétude et la bonne marche de la société », renchérit-il. Rappelant qu’ils portent le titre de « sénateurs de Madagascar », le boss de la HCC souligne alors, que l’intérêt supérieur de la nation doit dicter les actions et décisions des nouveaux élus.

« Votre leitmotiv doit être la régulation de gouvernance étatique et la bonne marche d’une société alliant équité et légalité, en tenant compte des réalités de notre époque », déclare alors, le professeur Rakotoarisoa. Les sénateurs doivent être au plus près de la population, afin que les lois émanent des réalités de son quotidien, affirme-t-il tout en martelant qu’« une loi est faite pour protéger la population et assurer la bonne marche de la société et non pas pour servir l’intérêt de quelques uns ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi