Accueil » Social » Épidémie – La propagation de la nouvelle souche du coronavirus à craindre
Social

Épidémie – La propagation de la nouvelle souche du coronavirus à craindre

Le ministère de la Santé publique a rassuré la population qu’il n’y a pas une trace de la nouvelle souche de Covid-19 à Madagascar, mais le risque que ce virus débarque sur l’île est élevé. Le trafic d’or, mis à nu cette semaine, a démontré à quel point nos frontières sont de vraies passoires. Bien que l’or soit interdit à l’expor­tation, 73,5 kilogrammes de ces métaux précieux, en provenance de Madagascar, ont été interceptés en Afrique du Sud, récemment. Les présumés trafiquants auraient quitté Madagascar avec le colis, le 31 décembre pour rejoindre Johannesburg. Comment pourrait-on empêcher un virus invisible d’arriver sur l’île, si les agents des frontières n’ont pas pu bloquer à l’aéroport, ces personnes qui avaient dans leur bagage à main, ces métaux précieux ?

L’État a beau interdire les vols en provenance des pays où il y a une recrudescence de l’épidémie de coronavirus comme en Europe, l’arrivée des touristes en provenance de ces pays, et la circulation des touristes qui arrivent à Nosy Be, en dehors de cette île, mais des gens concernés par cette interdiction débarquent encore à Madagascar et arrivent jusque dans la capitale. « Nous avons pris un avion vers Nosy Be. Et de là, nous avons voyagé vers Antananarivo où nous avons assisté à l’enterrement d’un proche, au mois de décembre. C’était la raison de notre voyage», témoigne un homme qui vit dans une banlieue parisienne. L’État lui-même n’a pas réagi, lorsqu’une artiste Sud-africaine est arrivée à Madagascar, au mois de novembre, pour des spectacles dans les villes de­Sambava, de Toamasina et d’Antana­narivo.

En tout cas, la nouvelle souche britannique et la nouvelle souche sud-africaine circulent déjà en France. Ces nouveaux variants du Covid-19 en Angleterre, en France ou en Afrique du Sud risquent de faire plusieurs victimes à Madagascar, si jamais, ils arrivent chez nous. Ils seraient plus contagieux que le premier. Selon des techniciens en santé, Madagascar ne pourrait même pas identifier ces virus, s’ils arrivent chez nous. Nous ne disposerions pas de matériel pour cela.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi