A la une Social

Antananarivo – Les inondations s’aggravent dans la capitale

Besarety, image surréaliste.

Antananarivo se trouve, une fois de plus, sous les eaux. Les habitants de la capitale tirent la sonnette d’alarme.

Les habitants d’Ampandrana- Besarety, déjà habitués à la montée des eaux, à chaque précipitation, sont stupéfaits par le phénomène qu’ils ont constaté, hier. « Le niveau de l’eau n’est jamais monté aussi haut. Regardez ces véhicules qui se trouvent noyés dans cette eau boueuse. Nous n’avons pas vu ça, la dernière fois. Je vais déplacer mon véhicule, car le niveau de l’eau risque de monter jusqu’ici», selon les discussions de quelques propriétaires de véhicules, en stationnement à Ampandrana-Besarety. Une Mercedes Sprinter qui se trouvait sur la bifurcation à Mahavoky a été emportée par le courant d’eau. « Il est dangereux de circuler par là, l’eau est houleuse», avertissent des piétons qui se sont aventurés à traverser la portion de route submergée par l’eau.

« L’inondation s’aggrave dans la capitale », selon les remarques des observateurs. En une heure de pluie, toutes les rues de la capitale, à savoir celles d’Analakely, de Tsaralalàna, d’Antanimena, d’Anosy, des 67 Ha, d’Isotry, d’Andavamamba, de Manakambahiny, de Mahamasina, d’Ambodivona, et de Soanierana, ont été inondées. Plusieurs maisons sont, par ailleurs, envahies par l’eau, à Andavamamba, à Andranobevava, à Ankorondrano, et à Ankasina.

Sonnette d’alarme
Dans certain autres endroits, le niveau de l’eau est monté jusqu’à la cuisse, selon les informations. Même des centres commerciaux ont été envahis par l’eau dans le centre-ville, durant ces fortes pluies.

« Du jamais vu ! », affirme Fidy Rakotonomenjanahary, un sexagénaire qui habite le quartier de Soarano, depuis son enfance. «Ce phénomène n’est pas étonnant. Des bouteilles et des sacs en plastique bouchent les canaux d’évacuation. Les eaux de pluie ont du mal à s’écouler normalement, à cause de ces déchets», lancent les uns.

D’autres fustigent les constructions sur les infrastructures d’assainissement. «Il ne s’agit plus de problème de déchets. Certaines constructions bouchent totalement les canaux d’évacuation. C’est inadmissible ! Le remblayage qui a tendance à se multiplier est une autre problématique qu’il ne faut pas prendre à la légère», souligne Patrick Randreza. Selon des techniciens, il faut rénover totalement les infrastructures d’assainissement dans la capitale. « Elles ne sont plus adaptées au besoin. Le nombre de population, ainsi que les constructions, ont fortement augmenté depuis leurs constructions », expliquent-ils. Les habitants de la capitale tirent la sonnette d’alarme. « Des mesures doivent être prises pour éviter que la situation ne s’empire dans les prochaines années », réagissent-ils.