Régions

Ambatondrazaka – Beaucoup d’étrangers dans la ville

Ambatondraaka « héberge  » actuellement des étrangers.

Suspect. Depuis quelques semaines, l’on remarque que des inconnus venus à bord de voitures flambant neuves s’installent dans quelques quartiers d’Ambatondrazaka et dans certains endroits de l’Alaotra.

Curieusement, ces étrangers ne sortent, rarement, dans les rues qu’à bord de 4×4 à vitres fumées. Ce qui inspire la méfiance chez les habitants. Jusqu’ici, aucune déclaration officielle des responsables auprès des fokontany concernés n’a été faite pour révéler leurs identités précises et la raison de leur présence.

Il y a quelques années, la partie Et du corridor forestier de l’Alaotra, dominée par l’érosion et l’ensablement, a été monopolisée par les trafiquants de saphir et de pierres précieuses. Le phénomène avait non seulement fait La Une des médias mais avait aussi occupé les journées des protecteurs des aires protégées. D’un autre côté, la situation a eu beaucoup d’impacts sur la vie quotidienne de la plupart des habitants et des marchands en tous genres, tout comme les transporteurs, qui avaient bénéficié de quelques avantages pécuniaires.

L’on constate que d’autres personnes malgaches accompagnent ces étrangers en s’installant avec eux en tant que chauffeurs ou guides. Selon des sources, ces « vazaha » seraient là pour la même raison d’il y a quelques années : le saphir ou encore le cristal. Pourtant, aucune source n’indique qu’il y a une découverte de nouveaux filons de pierres précieuses dans l’Alaotra.

La crainte d’une hausse des prix des marchandises dans les marchés et les boutiques locaux regagne chez la population. « Les autorités doivent donner des explications afin de dissiper les rumeurs. Je pense que ce sont des gens qui ne sont pas là pour le saphir ni pour inquiéter les habitants », lance un père de famille.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • La douane et la police des frontières doivent avoir la liste des personnes en tourisme et en séjours d’affaires:
    Les copies doivent être remises à chaque mairie pour copie et à la police locale pour suivie.

    Ces genres de visas ne sont pas prolongeables. Les étrangers concernés doivent partir avec leur billet « Retour » obligatoirement ou payer des amendes immédiates s’ils trichent, avant l’ expulsion forcée à l’aéroport ou par bateau à destination de leur pays.

    1 visa touriste = 1 billet Air Madagascar avec des dettes à payer.

    Plusieurs Aller – Retour imposés c’est plus cher que les pauvres saphirs de la faim des malgaches naïfs à tel point désolant.