Politique

Sénat – Déchéance évitée pour un sénateur

Un sénateur est maintenu à son poste alors qu’un autre a cédé sa place après avoir été nommé gouverneur. Le sort du sénateur Mananjara Andriambololona est fixé depuis hier suite à la requête aux fins de déchéance déposée par Rivo Rakotovao, président du Sénat, le 27 septembre. « La demande de déchéance n’est pas fondée ». La Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a rejeté la requête.

La requête déposée par le président du Sénat Rivo Rakotovao est fondée sur la divergence de point de vue qui l’oppose à un sénateur auparavant élu sous la couleur de Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM). Ce dernier a été pointé du doigt d’avoir concocté le mouvement pour inciter les sénateurs à destituer le président du Sénat et quelques membres du bureau permanant en avril. Un mois plus tard après la requête aux fins de déchéance, la HCC a motivé que la demande est « insuffisamment fondée ». Étant membre actif du HVM, le sénateur Mananjara Andriambololona a cependant mentionné dans sa mémoire en défense dans le cadre de cette déchéance qu’il a démissionné du parti HVM le 18 avril 2019 pour des raisons personnelles. Les deux partis sont finalement quittes après cette décision de la HCC malgré les conflits internes des parlementaires au sein de la Chambre haute. Par ailleurs, le sénateur élu dans la province d’Antana­narivo continue d’exercer sa fonction au sein du Sénat.

La HCC s’est prononcée sur le cas du sénateur René de Rolland Urbain Lylison et a ordonné son remplacement.