Politique

Campagne électorale – Les candidats optent pour le porte-à-porte

Un début de campagne plutôt calme est observé dans la capitale. L’ambiance électorale dans le cadre des élections municipales, communales et conseillers se différencie de celle lors de la présidentielle où la députation. À la troisième journée de la campagne, les mobilisations des candidats aux communales semblent un peu timides. Chaque formation adopte sa propre stratégie pour se rapprocher de la population. La plupart des candidats ont choisi de faire le porte-à-porte.

Pour le candidat Naina Andriantsitohaina de l’IRK, chaque meeting est précédé d’une descente dans les arrondissements pour rencontrer directement les habitants. L’ouverture de la campagne n’est qu’une suite donnée aux parcours déjà initiés durant la période de précampagne. Le tour de la capitale entre déjà dans l’agenda de ce candidat pour constater de visu les problèmes vécus par la population.

Descente sur terrain

C’est pareil pour le candidat du Tiako i Mada­gasi­kara (TIM) qui a commencé sa descente sur terrain par la visite des Fokontany dans la capitale. Hier, Tahiry Ny Rina Randriamasinoro sillonne les quartiers du 4ème et 6ème arrondissement. La visite permet au candidat de faire connaitre son programme aux citoyens. Faniry Alban Rakotoarisoa a inséré dans son agenda le débat public qui se tiendra ce jour à l’Hôtel de ville à Analakely. Ce candidat de l’Antoko Politika Madio (APM) profite de l’occasion pour détailler ses projets aux électeurs de la capitale.

Apparemment, les panneaux destinés à la propagande sont en majorité vides dans les arrondissements. Le grand rassemblement destiné aux animations d’envergure n’est pas, pour l’instant, au rendez-vous pour le cas de la capitale. Par ailleurs, le comité de soutien des candidats profite la communication médiatique pour diffuser les spots publicitaires et leur ambition de redresser la capitale.