Accueil » Régions » EDUCTOUR 2022 – Les potentialités de Mahajanga reconnues
Régions

EDUCTOUR 2022 – Les potentialités de Mahajanga reconnues

La visite sur Katsepy durant l'eductour.

La ville de Mahajanga possède des ressources touristiques énormes, mais il faut savoir les exploiter. C’est ce qui ressort des cinq jours d’eductour organisé par six agences de voyages étrangères.

Les représentants des agences de voyage venant de l’étranger étaient fascinés par les découvertes à Mahajanga.

Des bagages remplis de découvertes, la tête et les yeux pleins de souvenirs et de beaux paysages. Les représentants des six agences de voyages qui ont choisi la destination Mahajanga ont quitté cette ville. Leur séjour, commencé dimanche, s’est achevé jeudi, par une soirée à l’hôtel Antsanitia resort. Venant de différents pays, notamment le Nigéria, la Pologne, la France et l’Angleterre, ils ont pu visiter et découvrir le maximum de produits touristiques dans la région Boeny. Au cours de cette soirée, les différentes autorités qui ont pris la parole, ont été unanimes : ils espérent « des retombées et retours positifs de cette visite de découvertes, de ce voyage de reconnaissance, court mais très instructif et très riche ». Comme l’objectif en est la relance du tourisme à Madagascar, le directeur régional en charge de ce domaine, Angelo Heriniaina Ramamonjisoa, a été le premier à le souligner.

La visite sur Katsepy durant l’eductour.

« Nous adressons nos remerciements aux tour-opérateurs (TO) internationaux d’avoir choisi Mahajanga pour l’eductour. Nous comptons sur le retour positif de votre visite afin de développer le secteur et d’augmenter le nombre des touristes vers Mahajanga. Le ministère reste présent pour promouvoir le tourisme à Madagascar », souligne-t-il. Le président de l’Office régional du tourisme de Boeny (ORTB), Eric Razafimaitra, a adressé un message qui émanait de tous les opérateurs de la région Boeny, aux visiteurs. « Ils sont contents de votre visite et espèrent que les TO et les agences de voyage seront les ambassadeurs de Mahajanga à l’étranger, pour la vente de la destination et du produit. Nous avons programmé le maximum de sites et de circuits touristiques pendant votre court séjour pour que vous puissiez apprécier vos découvertes », déclare-t-il. Le représentant des opérateurs touristiques locaux, Franck Levy, pour sa part, s’est montré confiant et optimiste quant à l’avenir du secteur à Mahajanga.

« Nous avons eu différentes occasions pour échanger et vous montrer nos trésors, les sites, les établissements hôteliers et les restaurants. Vous avez vu de vos propres yeux. Nous avons beaucoup misé sur cet eductour. Et avec professionnalisme, grâce à vous, nous allons changer l’étiquette de Madagascar», indique l’opérateur. Le directeur du Développe­ment régional de Boeny, Marcellin Andriambololona, a exprimé ses remerciements au ministère et à l’Office national du Tourisme ainsi qu’aux tour-opérateurs étrangers, pour avoir choisi la destination Boeny.

Christophe Boniface de Parallèle B – « On mettra en vente tout Madagascar et pas seulement Mahajanga »

« La potentialité sur Mahajanga est énorme, maintenant il faut savoir véritablement la développer avec tous les éléments nécessaires. Tant au niveau de l’hôtellerie, des infrastructures que du transport aérien. Nous allons proposer à la clientèle justement de partir vers cette région. Elle a énormément à offrir. Nous en avons plein la tête, plein les yeux entre le paysage, la faune. Nous en avons besoin pour les suggérer à nos clients, parce qu’ils cherchent quelquefois d’autres destinations (…) mais vous avez des routes qui ne sont pas évidentes. Il faut les améliorer, mais pas les changer complètement avec du macadam partout. Nous avons été privilégié en allant à Mahajanga, pour visiter des sites touristiques incroyables, rencontrer des gens exceptionnels. (…) C’est sûrement le voyage le plus insolite, le plus original, mais aussi le plus difficile au niveau du transport. Ce n’est pas seulement Mahajanga que nous mettrons en vente, mais tout Madagascar. Cela ne va pas être facile, mais le produit a tout pour être une destination. Je suis un spécialiste de l’Afrique(…) Je ne connaissais pas Madagascar, c’est trente années de retard, car j’aurai dû découvrir ce pays bien avant », déclare Christophe Boniface de Parallèle B, un spécialiste de voyages à thèmes et du sur-mesure.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter