Accueil » Régions » Réseaux sociaux – Commission spéciale pour la protection des enfants
Régions

Réseaux sociaux – Commission spéciale pour la protection des enfants

Protéger les enfants contre l’utilisation des réseaux sociaux dont le Facebook. Tel est le but de la région Boeny sur une initiative du gouverneur, Mokhtar Andriantomanga, en organisant une réunion consultative mercredi dernier à la salle de réunion du Bloc administratif à Ampisikina.

La sagesse et la valeur de l’éducation des enfants ont disparu. Face à la mondialisation, ils se trouvent en danger. Tel était le constat. Dans cette optique, protéger les enfants de l’utilisation des réseaux sociaux, en particulier Facebook est l’un des objectifs de la réunion consultative.

La loi 2014-006 sur la lutte contre la cybercriminalité dont les articles 22 à 24 qui s’appliquent directement aux enfants ont été expliqués.

« La pédopornographie ou pornographie mettant en scène des enfants s’entend comme toute représentation, par quelque moyen que ce soit d’un enfant s’adonnant à des activités sexuelles explicites, réelles ou simulées ou toute représentation des organes sexuels d’un enfant, à des fins principalement sexuelles. On entend enfant tout être humain âgé de moins de 18 ans », selon l’article 22. Tout ceci est puni de deux à cinq ans d’emprisonnement et de deux millions à dix millions d’ariary d’amendes.

Les solutions apportées pour la protection des enfants dans l’utilisation des réseaux sociaux dont Facebook étaient de renforcer l’éducation, de restaurer l’éducation civique dans les établissements scolaires et de mettre en place l’éducation Parentale ou l’École des Parents dans chaque école.

Ainsi, une commission spéciale sera mise en place prochainement. Une réunion avec le Gouverneur de la région Boeny a eu lieu en vue d’ élaborer les mesures et leur mise en œuvre.

Des participants tels que les responsables du secteur de l’éducation privée et publique dans la région Boeny, les Chefs Cisco de Mahajanga 1 et 2 ainsi que des représentants de la Justice, de la Police Nationale, de la Direction régionale de la Communication, la Direction régionale de la Population, celle de la santé et tant d’autres ont assisté à cette réunion. La Plateforme C4D était également représentée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter