Accueil » Culture » Madajazzcar – 32ème édition : La jeune génération honore Désiré Razafindrazaka
A la une Culture

Madajazzcar – 32ème édition : La jeune génération honore Désiré Razafindrazaka

Dédiée exclusivement à la basse, l’instrument de prédilection de Désiré Razafindrazaka, le concert d’ouverture en son hommage promet d’émouvoir.

À la mémoire de Désiré Razafindrazaka et portée par une jeune génération de bassistes talentueux, la cérémonie d’ouverture de la 32ème édition du festival Madajazzcar promet d’émouvoir le public ce soir à l’Institut français de Madagascar.

Dans le milieu culturel et artistique national, Désiré Razafindrazaka restera pendant très longtemps cette personnalité émérite qui incarnait une passion intarissable pour la musique, en particulier ce jazz qui lui tenait à cœur. Avec plus d’un quart de siècle d’engagement au sein du comité d’organisation du festival international Madajazzcar, il devint une figure incontournable auprès de ses pairs, mais surtout pour la jeune génération. Un mentor pour certains, un fin pédagogue, mais aussi un ami musicien et mélomane parmi tant d’autres pour beaucoup de jeunes talents, Désiré Razafindrazaka a toujours tenu à honorer leur talent à travers le festival.

Il laisse orphelin derrière lui toute une génération de jazzmen et de jazzwomen, qui se rallient donc désormais pour honorer à leur tour la mémoire de cet homme qui a toujours fait preuve d’un grand soutien envers eux. La 32ème édition de Madajazzcar débute officiellement ce soir à 19h à l’Institut français de Madagascar (IFM), le tout avec une scène d’ouverture dédiée exclusivement à la basse, l’instrument de prédilection de Désiré Razafindrazaka. Ils seront en tout six talentueux bassistes à se relayer sur la scène, des musiciens d’exception qui ont tous eu en commun de s’être épanoui au sein de Madajazzcar aux côtés de Désiré.

« Promesses d’un bel avenir pour le jazz »

Nul ne doute que pour ce grand concert d’ouverture, en ode au jazz, en ode à la basse, mais surtout en l’honneur de l’un de ses anciens piliers, le comité d’organisation du festival Madajazzcar a sélectionné la crème de la crème pour le public. Représentative d’une génération dévouée à la musique, passionnée et surtout fière de contribuer à l’émergence du jazz dans la Grande île, les six artistes à l’affiche de cette scène d’ouverture à l’IFM Analakely promettent de nous éblouir. Les deux atouts charmes de ce petit collectif exclusif, Antsiva Andriamasimanana et Manou Radonason sont deux jeunes femmes bassistes qui conquièrent le cœur des mélomanes grâce à leur talent.

Ayant fait leurs armes sur la scène du Cercle Germano-Malgache/Goethe Zentrum (CGM/GZ), les deux jeunes femmes ont aussi brillé sur la scène du Jazz@Totohobato que sur celle de Madajazzcar. Harty Andriambelo quant à lui n’est plus à présenter, on lui reconnaît déjà diverses collaborations exceptionnelles, allant de Fanja Andriamanantena, en passant par Silo à ‘Zay très récemment. Fils de Haja Ravaloson, l’un des bras droit de Désiré Razafindrazaka avec qui il festoie sans doute déjà dans l’au-delà, Vatsiahy Ravaloson y jouera autant pour son père que pour son ami. Enfin, Josia Rakotondravohitra, l’un des piliers du Weaver Trio et batteur d’exception et le jeune prodige Tsanta Randriamihajasoa au piano sublimeront la prestation de leurs pairs tout au long de cette soirée. Revisitant ce répertoire jazzy qui a toujours animé Désiré Razafindrazaka, ils promettent un avenir radieux pour le jazz à Madagascar.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter