Régions

Transport maritime – Des passagers bloqués à Katsepy

Les usagers du bac qui relie la ville de Mahajanga à Katsepy, dans le district de Mitsinjo, sont souvent victimes des aléas de la météo. Dimanche soir, le bac Madaba qui devait transporter les cent cinquante fidèles de la FJKM au synode régional 17 Boina vaovao a été bloqué à Katsepy où ces derniers ont dû passer la nuit. Le bac était parti pour transporter la première vague du groupe, à 16 heures. Mais à Mahajanga, la pluie est tombée précédée d’un vent fort, alors que le navire était encore en mer.

Il a pu revenir pour récupérer le reste de la délégation, mais le responsable de l’Agence portuaire maritime et fluviale a formellement interdit le voyage car la météo était très mauvaise, malgré l’assurance du propriétaire et du pilote. Quelques personnes sont cependant montées et le bac est parti. Et les deux responsables ont vu juste car ils sont arrivés sans aucun incident majeur dimanche vers 20 heures. Le lendemain, le bac Madaba est revenu pour reprendre le reste du groupe, mais c’est là qu’un incident majeur s’est produit. « Les contrôleurs du bac n’ont pas accepté les tickets de la veille. Ils ont exigé que les passagers achètent de nouveaux billets, mais nous avons refusé. Des discussions et altercations ont alors fusé, puis des groupes de personnes sont montés de force à bord. Le navire a pu néanmoins quitter la plage de Katsepy pour arriver vers 10 heures à Mahajanga. Mais un autre groupe devait une fois encore attendre jusqu’à midi car les places étaient toutes prises », explique une mère de famille.

Le bac Madaba peut transporter en un voyage cent cinquante passagers et quatre voitures légères contre deux camions et huit voitures et cent cinquante passagers pour le bac Baobab. Tous les jours, le départ pour Katsepy est prévu à Mahajanga, à 6 heures pour le petit Madaba et à 9h30 pour Baobab.  Le dimanche, seul le petit bac relie les deux localités car l’autre est au repos.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter