Océan indien

Dissolution du Parlement – Ministres et députés mauriciens pris par surprise

Les ministres et les députés de la majorité savaient depuis l’après-midi du vendredi 4 octobre que le Parlement allait être dissous à n’importe quel moment. Tout de même quand la nouvelle est annoncée par le Premier ministre, dimanche, ils sont nombreux les membres du public, des parlementaires, y compris ceux de la majorité dont des ministres à avoir été pris de court.

Le président du Mouve­ment socialiste militant (MSM), Showkutally Soodhun, assistait à Caroline (au n°9, Flacq–Bon-Accueil) à une cérémonie destinée aux hadjis quand la nouvelle est tombée. Il devait quitter le lieu peu après sans rien dire. Il avait laissé entendre qu’il n’allait pas tarder en raison de ses problèmes de santé.

Pour sa part, l’Attorney General, Maneesh Gobin ne savait pas que le Parlement allait être dissous dimanche. «Mo ti koné ki li pou bizin disout mé pa zordi, dimans», a-t-il déclaré à l’express. Même s’il a été vu au bureau du Premier ministre plus tôt. C’était d’ailleurs le seul membre du gouvernement présent au PMO dimanche.

Trois autres députés de la majorité, Sangeet Fowdar, Sudesh Rughoobur et Sharvanand Ramkaun sont aussi surpris. Vendredi, Mahen Jhugroo, ministre du Logement et des terres, a affirmé, à l’issue d’une cérémonie de remise de clés à 16e Mille : «Le Parlement sera dissous dans la troisième semaine de décembre.»

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter