Accueil » Economie » XVIIe sommet de la Francophonie – Madagascar sera présent à Erévan
Economie

XVIIe sommet de la Francophonie – Madagascar sera présent à Erévan

Malik Saar détaille les réalisations effectuées par Mada­gascar depuis le XVIe sommet organisé à Antananarivo en 2016.

La capitale de l’Arménie accueillera les 11 et 12 octobre, le XVIIe sommet de la Francophonie. Madagascar y assistera.

Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone. C’est le thème du XVIIe sommet de la Francophonie qui se tient en Arménie. Le conseil permanent de la Franco­phonie et la conférence ministérielle se tiennent à partir d’aujourd’hui. Diverses réunions et des forums écono­miques ont également déjà démarré. La Déclaration d’Erévan et des résolutions, ainsi que la stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles, constituent les enjeux majeurs de ce XVIIe sommet. Le président de la République par intérim, Rivo Rakotovao fera le bilan des deux ans ayant suivi la Déclaration d’Anta­na­narivo de 2016. Il décrira le contexte actuel du pays qui est en pleine phase électorale, en étayant le programme politique et écono­mique du pays. Le chef d’État arménien, Armen Sarkissian prendra ensuite le flambeau de la présidence du sommet.

Succès
«Le sommet de la Franco­phonie de 2016 a été un beau sommet en termes de qualité, de présence et d’organisation», souligne Malik Saar, ambassadeur de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF)à Madagascar. «Nous avons relevé le défi avec brio car ce XVIe sommet organisé à Antananarivo a marqué le retour de Madagascar sur la scène internationale», ajoute-t-il. L’événement a ainsi reconstruit l’image de Mada­gascar. Le thème, alors, axé sur la «Croissance partagée» a été éloquent. Le pays avance quoique la croissance ne soit pas encore assez palpable par tous les ménages. L’adhésion du pays à l’espace francophone est ainsi bénéfique. «Madagascar contribue de beaucoup à l’atteinte des engagements avancés lors du Sommet de 2016. La mise en œuvre des engagements d’Antananarivo est en train de se concrétiser à près de 98 %. L’OIF embrasse ainsi plusieurs secteurs tels que la bonne gouvernance, l’environnement, la démocratie, le développement durable ou encore l’économie. Nous avançons dans la promotion des jeunes et des femmes, de l’accès au numérique en particulier en la créativité, l’incubation et l’entrepreneuriat», détaille l’ambassadeur. L’OIF appuie la Grande île à passer le cap des élections, pour qu’il n’y ait pas de crise électorale. Le nouveau secrétaire général de l’OIF sera connu à l’issue de ce sommet d’Erévan, en Arménie. Pour l’heure, deux candidates sont en lice.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter