Accueil » Dossier » Universités publiques – L’enseignement supérieur reprendra à toute allure
Dossier

Universités publiques – L’enseignement supérieur reprendra à toute allure

La tenue de la COPRIES permettra de voir comment organiser la nouvelle année universitaire.

La course contre la montre sera engagée dans les universités publiques. Certaines facultés doivent encore rattraper l’année universitaire 2018-2019, pour commencer à temps, celle de 2019-2020, prévue dans moins de deux mois. Et toutes doivent terminer en vingt quatre semaines l’année universitaire 2019-2020 pour que les nouveaux bacheliers de la session 2020, ne passent pas une année blanche.

L’état d’avancement de l’année universitaire est différent d’une faculté à une autre. Si la plupart des facultés ont déjà terminé celle de 2018-2019, ou ont déjà commencé celle de 2019-2020, ce n’est pas le cas pour l’Ecole normale supérieure (ENS) de l’université d’Antananarivo, la Faculté des Sciences de l’université d’Antananarivo et l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo (ESPA). Alors que la rentrée universitaire 2019-2020 sera pour le 2 novembre, selon la déclaration du président Andry Nirina Rajoelina.

Pour rattraper ce retard, les cours sont prévus reprendre dès la semaine prochaine à l’ENS. « D’après notre évaluation, il nous reste trois modules à terminer. Nous allons reprendre le 14 septembre et le résultat final sera connu le 23 octobre », indique le Pr Jérôme Rasoloarimanana, directeur des Études à l’ENS de l’université d’Antananarivo, et président du Jury de l’examen du baccalauréat, session 2019. Les étudiants de la faculté de Sciences, quant à eux, attendent les décisions de leur établissement, pour passer les épreuves de l’examen final. La faculté de Médecine, de son côté, a déjà débuté au mois de février, l’année universitaire 2019-2020, selon le Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, doyen de la faculté de la Médecine de l’université d’Antananarivo. « Nous avons étudié un mois et demi, avant l’interruption des cours », indique-t-elle.

L’enseignement pourrait être très accéléré pour les universitaires, selon une source proche du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Ainsi, les nouveaux bacheliers pourront entrer à l’université le plutôt possible, comme l’a mentionné le chef de l’État », explique la source. Les deux semestres pourraient être terminés en vingt-quatre semaines successives si, normalement, elle est échelonnée par des pauses qui peuvent durer plus d’un mois.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique va convoquer les Présidents et les recteurs d’institutions de l’Enseignement supérieur. « Nous allons voir durant la Conférence des Présidents et des recteurs d’institutions de l’Enseignement supérieur (COPRIES) où en est chaque université et étudier comment nous allons nous organiser pour l’année universitaire suivante », indique un responsable du même ministère.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi