Accueil » Actualités » Infrastructure – De nouvelles prisons pour bientôt
Actualités

Infrastructure – De nouvelles prisons pour bientôt

Le désengorgement des prisons est en ligne de mire. De nouvelles infrastructures seront incessamment fonctionnelles.

Des travaux en cours de finition, d’autres en cours de conception comme les infrastructures dédiées au personnel de la Justice qui seront construites dans les trois prochaines années. Le gouvernement entend résoudre au plus vite, les problèmes de la surpopulation carcérale à Madagascar. Avec cela une partie du « Velirano » lancée par le président Andry Rajoelina est en cours de réalisation.

Quatorze nouvelles prisons et dix bâtiments de Tribunal de première instance seront bâtis. Parmi ces infrastructures figurent des prisons modernes pour transférer les détenus. La construction sera opérée avec le déploiement des ressources humaines pour palier le manque d’agents au sein de la Justice. « Le Tribunal de première instance devrait être accompagné d’une prison dans la circonscription pour en faciliter la mission », indique le ministre Johnny Richard Andria­mahefarivo.

La politique de décentralisation s’applique également dans le monde de la Justice. Les districts de Sainte Marie, Sambava, Ambilobe, Besalampy et Belon’i Tsiribi­hina seront dotés des nouveaux bureaux de Tribu­nal de première instance. Les travaux démarrent cette année. Il en est de même pour la construction des prisons pour Toamasina, Ihosy, Antanana­rivo Avaradrano. Le choix de l’endroit, selon le ministre, repose sur certaines conditions géographiques et vise le système de proximité. L’évolution démographique par rapport à la hausse de la criminalité, la recrudescence des diverses infractions figurent parmi les critères étudiés avant l’installation des infrastructures dans une ville. Les travaux qui ne sont pas réalisés à la fin de l’année continueront en 2021 selon l’agenda établit.

Transfert des criminels

Des prisons « de luxe », autrement dit, aux normes comme dans les pays développés seront bientôt fonctionnelles. C’est là, l’appréciation de certains observateurs en qualifiant les infrastructures de haute qualité en cours de construction. « Ce sont les grands criminels qui seront transférés en premier après leur condamnation définitive. L’administration pénitentiaire se chargera de leur transfert », explique le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo.

Les prisons d’Imerintsia­tosika et d’Ikelivondraka à Ihosy sont conçues au même titre que des maisons de force. Avec leur système de sécurité, elles peuvent accueillir les grands criminels du territoire. La présence de ces infrastructures résoudra la surpopulation à Tsiafahy, entre autres. Des criminels gardés dans les prisons des régions peuvent aussi y être transférés selon la gravité de leurs actes.

D’après le ministère de la Justice, les dix-neuf maisons de détention existant à Madagascar sont toutes surpeuplées. Un problème qui se répercute sur les conditions de vie des détenus. La construction des nouvelles infrastructures entre dans le cadre de la politique de désengorgement initié par le gouvernement. La loi de finances rectificative prévoit le budget de démarrage des travaux pour la construction d’autres prisons dans les districts. Ainsi, les 20% des travaux devraient être réalisés avant la fin de l’année.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi