Accueil » Dossier » Concert, cinéma…
Dossier

Concert, cinéma…

Ils peuvent enfin voir le bout du tunnel, du moins presque. À la suite des dernières déclarations du président de la République dimanche, le grand retour des concerts, spectacles et autres rassemblements populaires est autorisé, mais à certaines conditions bien strictes. Il faut dire qu’après près de sept mois, soit plus de la moitié de l’année à avoir activement subi les conséquences de la pandémie et du confinement, acteurs culturels, artistes et organisateurs événementiels ont quasiment perdu goût à leur métier. C’est donc avec un grand enthousiasme et plus ou moins un soupir de soulagement qu’ils ont accueilli la nouvelle annoncée par le président Andry Rajoelina.

« Des initiatives ont été prises, tandis que la réalisation de certaines reste encore à discuter, mais les événements et autres manifestations culturelles pourront reprendre tant que seront respectées les règles et normes sanitaires imposées », affirme-t-il. Comme on s’y attendait déjà, un renouveau dans l’organisation même de ces rassemblements populaires est ainsi de mise, aussi bien dans le fond que sur la forme. N’espérez donc pas pouvoir réaliser un cabaret ou concert à guichet fermé de sitôt, tant que la pandémie perdurera.

Flexibilité et sécurité

Dans son intervention radiotélévisée, le chef de l’État a tenu à expliquer que les dispositions seront axées que le respect des règles sanitaires avant tout, et de la santé du public. Le Coliseum d’Antsonjombe est disponible gratuitement pour tous ceux qui souhaitent y faire des représentations. Les organisateurs devront également renforcer la sécurité de son public, opter pour des marquages au sol ou autres signes qui aideront les gens à respecter au mieux les gestes barrières.

Il faut aussi privilégier les mesures de propreté et de santé à l’entrée de chaque événement, que ce soit un simple cabaret en salle avec pas plus d’une centaine de personnes, ou un concert en plein air. De même, dans les salles de cinéma, il importe de garder l’espace d’un siège entre chaque spectateur. Dans tous les cas, le port du masque reste évidemment plus qu’impératif. C’est toujours mieux que rien comme on dit et ayant très rapidement assimilé les directives du président de la République, ils sont déjà nombreux à se hâter pour organiser les retrouvailles entre les artistes et leur public. Pour ce week-end, quelques événements marquant sont déjà annoncés. Enfin, le président Rajoelina a aussi évoqué une révision des impôts que les artistes, acteurs culturels et événementiels, auront à payer cette année.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi