Culture

Projet Ekolograma : Les protecteurs de l’environnement tirent la sonnette d’alarme

Dans le cadre du projet Ekolograma, une conférence-débat s’est tenuehier au CGM. L’objectif consiste à enrichir le futur clip en gestation.

Collecte d’idées. La conférence-débat, qui s’est déroulée au Cercle Germano-Malagasy (CGM) à Analakely, hier après-midi, a été riche en informations.
Bako Rasoarifetra, enseignant-chercheur à l’Institut de civilisation à l’Université d’Antananarivo, Voninavoko Raminoarisoa, directeur exécutif d’Asity Madagascar, Hanitra Andrianantenaina, conseillère technique en changement climatique, Mirindra Andriamiarantiana, cadre en système d’informations environnementales, et Rola Gamana, artiste et fabricant d’instruments de musique, ont tour à tour abordé le thème « Le rôle de l’art et de la culture dans la protection de l’environnement ».

Devant l’assistance, les acteurs de la protection de l’environnement ont fait part de l’état de la situation actuelle à Madagascar. Les quelques chiffres avancés sont alarmants. Classés dans le rouge, ces indices incitent à réagir le plus tôt possible. Il faut trouver la meilleure manière de sensibiliser les gens. L’art et la culture tiennent un rôle important pour faire passer des messages percutants.

« Toutes les disciplines d’arts sont concernées afin de cibler toutes les catégories de gens. Revaloriser la culture de chaque région permet d’obtenir de meilleurs résultats. Intégrer le changement climatique dans le programme scolaire, transmettre les savoir-faire ancestraux comme le Zafimaniry, à titre d’exemple, renouent la nouvelle génération avec l’environnement », stipulent les intervenants. « L’heure est grave. Il faut vite se mettre en action. Chaque citoyen doit prendre sa responsabilité », réagit l’assistance.

Un grand défi
Les huit jeunes réalisateurs, finalistes du concours portant sur l’élaboration d’un vidéo clip sur lequel Ekolograma travaille, ont pris note de ces avis. Ils les intégreront dans le scénario, un grand défi pour ces passionnés de l’audio-visuel. « Il faut prendre en considération les idées des acteurs de la protection de l’environnement et celles du public dans ce projet », mentionne Hanna Schühle, directrice du Goethe-Zentrum/ CGM, l’entité organisatrice.
Le clip sera diffusé en ligne et sur plusieurs stations de télévision, au plus tard au début du mois de septembre.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter