Accueil » Economie » Filière vanille – Les prix en dégringolade sans fin
Economie

Filière vanille – Les prix en dégringolade sans fin

Le  prix  du  kilo  de  la  vanille  verte  a  été  acheté  à  30  000  ariary auprès  des  planteurs  de  la  région  Sava.

Peu d’évolution. « Nous n’avons pas encore entamé l’ouverture de la campagne pour notre localité car le prix constitue un blocage pour nous collecteurs, et les planteurs » s’est exprimé Jacques R., collecteur de vanille à Maroan­tsetra, région Analanjirofo. Le prix plancher d’un kilo de vanille verte, imposé par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA) avec le Conseil national de la vanille (CNV) est de 75 000 ariary. « Les planteurs nous proposent 100 000 ariary le kilo. C’est cher pour nous car il faut toujours tenir compte du prix de revient avec les coûts de la préparation, les ristournes, le transport et les ressources humaines » ajoute le collecteur.

Pour obtenir un kilo de vanille préparée, il faut 5kg de vanille verte. Il faut ainsi multiplier ces 100 000 ariary par 5 et ensuite calculer les charges avant de fixer les bénéfices pour obtenir un kilo de vanille exportable. Ce qui revient au minimum à 700 000 ariary minimum. « Le problème est qu’aucun exportateur ne veut acheter à ce prix de 700 000 ariary car leurs clients à l’international prennent seulement à 120 dollars le kilo de vanille préparée » poursuit la source.

Perdants

Il fait remarquer que même depuis la dernière campagne, peu d’opérateurs ont pu respecter le prix plancher imposé. Quoique le MICA ait annoncé une campagne « performante » avec 1780t de vanille tout con­fondu-gousses, extraits et dérivés exportées à la fin de la campagne au mois de mai. Soit 10t de plus par rapport à la même période de l’année dernière. 94% des devises y afférentes ont été rapatriées. Trois opérateurs seulement ont été indiqués comme n’ayant pas respecté le prix de référence de la vanille durant cette campagne. De l’avis des planteurs, ils sont les plus perdants dans la chaîne avec le kilo coûtant jusqu’à 10 000 ariary alors que durant la campagne 2017-2018, ils ont pu vendre le kilo à 200 000 ariary. « Nous proposons 100 000ariary. Cette année, la vanille a été infestée par des insectes, ce qui a aussi causé notre perte » explique Rasolo, planteur dans la commune d’Ambinanitelo, district de Maroan­tsetra.

« Aucune amélioration depuis ces deux dernières années. Le CNV ne nous est d’aucune aide jusqu’ici » ajoute-t-il. Dans la région SAVA, un opérateur raconte que la vanille a été vendue précocement depuis le mois de juin à 20 000 ariary le kilo de vanille verte. « Actuelle­ment, les acheteurs fixent leur prix à 30 000 ariary. Les opérateurs sont confrontés à une ouverture de campagne tardive et un prix très bas » confie un opérateur de Sambava.

La campagne 2021-2022 a été toutefois ouverte officiellement pour la région SAVA, hier. Judicaël Raman­galaza, maire de Sambava et président de l’association des maires de la région SAVA a annoncé que la revendication d’ouvrir la campagne avant le 26 juin a été envoyée aux diverses instances. « En attendant les réponses, nous respectons les dates prévues » a-t-il déclaré dans la commune rurale de Daoud, lieu de lancement officiel des offres et des demandes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter