Accueil » A la une » Assemblée nationale – Un député décède d’un problème pulmonaire
A la une Politique

Assemblée nationale – Un député décède d’un problème pulmonaire

Le député Lucien Rakotomalala était connu pour la lutte contre le vol de bœufs dans le Sud.

La raison du décès d’un membre de la Chambre basse attise des questionnements. L’élu a été admis à l’hôpital militaire de Soavinandriana, au départ, en raison de problème pulmonaire.

CORONAVIRUS ou pas ? La question a été posée à la plupart des membres de l’Assemblée nationale, joignables, hier. Quelques sources médicales ont, également, été interrogées sur le même sujet.

Ce travail de recoupement et de confirmation d’information en fin de soirée a été impulsé par l’annonce du décès du député Lucien Rakotomalala, élu dans le districts de Morombe.

Membre du groupe « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRD), l’élu de Morombe aurait été admis à l’Hôpital militaire de Soavinandriana (HOMI), depuis quelques jours. Une source médicale explique, « il a été pris en main en raison de problèmes pulmonaires ». Elle ajoute que « le résultat du scanner de ses poumons indiquait qu’il y avait un problème ». En raison du secret médical, elle refuse, toutefois, de parler du motif du décès du membre de la Chambre basse.

Les députés auraient été informés du décès de leur pair élu dans la région Atsimo Andrefana, aux alentours de 19 heures 30 et 20 heures. Tous ceux contactés ont hésité à se prononcer officiellement sur la raison du décès. Officieusement, quelques-uns chuchotent, toutefois, qu’il s’agirait « du coronavirus ». L’un d’entre eux confie, « c’est le diagnostic du médecin ».

Longue absence

Une station privée de la capitale, proche du premier cercle politique de feu le député Rakotomalala est affirmatif sur le sujet.

Les sources médicales contactées esquivent, cependant, la question sur les résultats du protocole de dépistage auquel s’est soumis feu le député Rakotomalala. L’élu de Morombe a, en tout, passé un test de dépistage de la Covid-19. L’information selon laquelle, « deux députés », auraient été contaminés par le coronavirus a amené l’Assemblée nationale à organiser un dépistage massif de tous les députés, jeudi.

Il se chuchotait alors, que feu le député Rakotomalala serait l’un des deux ayant contracté le virus. La première session ordinaire du Parlement a été clôturée, vendredi. En petite forme, au départ, cela ferait plus d’une dizaine de jour, avant cet épisode de dépistage massif, jeudi, feu le député Rakotomalala n’aurait pas pris part aux activités parlementaires. Il fait, pourtant, partie des élus les plus assidus.

Jeudi, justement, se tenait la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les vols de bovidés dans le district de Morombe, dont il est l’initiateur, en tant qu’élu de ce district. Outre la raison de son décès, certains s’interrogent sur le protocole qui sera suivi pour l’inhumation  de feu le député Rakotomalala.

Le conseil des ministres de samedi a édicté le retour au « confinement total », dans la région Analamanga. L’interdiction d’entrée et sortie de la région, sauf pour le transport de marchandise est une des mesures en vigueur durant ce « reconfinement total ». Une interdiction de sortie ou d’entrée dans la région Analamanga qui s’applique, notamment, aux convois funèbres.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bizarre, ! le secret médical est mis en avant pour cet élu ! et pour les autres gens ordinaires, il n’est pas applicable ?
    Vu la situation sanitaire actuelle, il serait bien que la transparence soit de rigueur !!

  • sans trop se tromper ne pourrais t’on pas dire le verite en disant qu’il est decede du coronavirus ou covid 19 il est temps que ce gouvernement soit plus serieux dans la traitement national du covid 19

  • On chuchote, on murmure, on susurre et on appelle cela du journalisme ?
    Cela vous arrache les lèvres de dire la vérité ou c’est irrévérencieux à l’égard de votre
    bien-aimé inventeur du cvo qui rend malade plus qu’il ne guérit, d’écrire la réalité ?
    Arrêtez de vous boucher les oreilles et les yeux, tout le monde sait que les innombrables
    décès constatés ont pour cause le covid-19.

Voir aussi