Actualités Sport

Rugby à VII féminin – Madagascar vise le Mondial 2017

La Grande Île participera à la Coupe d’Afrique des Nations à Zimbabwe en septembre après avoir raté à Dublin sa qualification aux J.O. de Rio.

Peu expérimentées, les Makis dames qui ont dis­puté le tournoi de qualification pour les Jeux olym­piques de Rio à Dublin en Irlande, en fin juin, sont actuellement en repos. Madagascar termine treizième sur seize pays à ce tournoi de barrage préolympique.
Limitées physiquement et techniquement, les Makis ont arraché tout de même trois victoires en six matches: deux victoires face à Zimbabwe et une face au Mexique. Elles se sont inclinées et se sont fait écraser face aux robustes rugbywomen de la Russie, Samoa et les Iles Cook.
Point final donc sur ce rêve de participer aux JO de Rio de Janeiro, mais la fédération malgache de rugby consacrera ses efforts à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de rugby à sept féminin. Ce sommet continental aura lieu à Zimbabwe en septembre.
«Notre objectif est d’atteindre la deuxième ou la troisième place pour se qualifier au Mondial version 2017 en Irlande. Les grands pays à battre à ce sommet continental seront l’Afrique du Sud et le Kenya », estime Marie Eric Randrianarison, alias «Eric Sefo», entraîneur de l’équipe nationale.

Leçons
«La préparation à cette CAN dépendra encore de la décision de la fédération, ainsi que de moi qui suis l’entraineur national de l’équipe nationale féminine», a-t-il ajouté.
La délégation malgache en Irlande a déjà envoyé le rapport du voyage auprès du Malagasy Rugby.
Il faut savoir rectifier pour pouvoir avancer. «Nous avons tiré des leçons après la participation au dernier tournoi qualificatif aux JO de Rio de Janeiro en Irlande. Les faiblesses résidaient dans le profil, la technique, l’individualité et le manque d’intelligence des joueuses (…) Nous allons mélanger dans l’équi­pe nationale les anciennes joueuses expérimentées et les jeunes talentueuses», a reconnu Marie Eric Randrianarison.
Pour espérer de bons résultats, Eric «Sefo» tout comme les autres techniciens, propose de participer autant que possible à des matches internationaux. Ou si le coût de déplacement à l’étranger est trop élevé pour un pays comme Madagascar, il est plus pratique d’inviter des équipes des îles voisines.

Serge Rasanda