Accueil » Economie » Transport aérien – Madagascar Airlines remis en doute
Economie

Transport aérien – Madagascar Airlines remis en doute

Le ministre des Transports et de la météorologie dit sortir de son silence car il y a un temps pour parler et un autre pour se taire. Rolland Ranjatoelina remet ainsi en doute la crédibilité de la « création » de Madagascar Airlines. Pour lui, ce projet ne colle pas avec le contexte du moment de la compagnie aérienne nationale, en difficulté financière et en redressement judiciaire. La location d’un Embraer 190 pourrait également ne pas être effective de même que la location d’un Boeing 787 qui coûterait 700 000 euros par mois. « Ce n’est pas encore à la portée d’Air Madagascar. Airbus nous propose une location de 250 000 euros. Nous avions discuté avec le président de la République. Tout ce que je peux dire c’est que nous prenons des mesures dans le redressement de la compagnie Air Madagascar » déclare-t-il. « La problématique de solvabilité de la compagnie fait blocage à ces divers contrats de location et aucune compagnie n’est tentée de nous louer son aéronef » explique le ministre. Il entend toutefois trouver des solutions concernant les 80 millions de dettes d’Air Madagascar dont 40 millions de dollars vis-à-vis de l’État et 20 autres vis-à-vis de l’État français. « C’est faisable même si c’est compliqué. Une meilleure stratégie de relance de la compagnie aérienne est en gestation… Nous avons eu des entretiens avec le Fonds monétaire international. Nous négocierons dans des cadres de relation bilatérale » précise-t-il. Rolland Ranjatoelina a par ailleurs abrogé la nomination de Rinah Rakotomanga en tant que vice présidente du Conseil d’administration de la compagnie Air Madagascar et de Mamy Rakotondraibe, président. C’était avant-hier lors de la visite du ministre Ranjatoelina dans les locaux de la compagnie aérienne nationale.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

    • j’abonde dans ce sens! On est en train d’organiser un bordel dans tous les domaines et à tous le niveaux fa any ambony any, tena avo lenta be.

  • Bonjour, Force est de reconnaître que rien ne va plus dans ce pays. Si je dis « rien », c’est que c’est vrai! L’industrie aéronautique souffre et elle, la dame de fer qu’est Rinah, a raison (leçon de gouvernance à Rajoelina et Ranjatoelina)! Messieurs les tenants du pouvoir! La nature a horreur du vide et pourtant vous vous obstinez à créer des « trous » par ci par là. Soit des postes vacants, soit des postes inoccupés (à l’ACM, par exemple, depuis belle lurette)! Et vous croyez qu’avec des intérims ou similaires (tels DG remplaçant), on arrive à quelque chose! Ayez un peu d’humilité! Travaillez main dans la main avec les gens qui ont un peu plus de compétence que ceux que vous avez placés… si vous êtes à cours de matière grise. Il ya des gens de bonne foi prêts à vous tendre la main dans un désintéressement certain.
    Par ailleurs, j’ai parcouru certains quotidiens et tous parlent soient de détournements (ADEMA, avec ses 4Milliards d’AR. détournés – Le Ministre TINOKA, avec ses 05 buildings – Rinah avec ses histoires chez AIR MAD ou éventuellement ailleurs) soient de accrochages au sein de l’équipe dirigeante.
    Allons allons Messieurs Dames, ayez honte. Soyez respectueux! Mais faîtes un effort pour sauver ce qui peut encore être sauvé. Sa efa lany henatra e?
    J’ai failli oublier: Et on remet l’histoire des contrôles de véhicules à vitre noire (carrément, noire et non plus teintée. Les policiers oseront – ils vraiment? Attendons voir!
    A bon entendeur, salut