Faits divers

Homicide volontaire – Un homme bat sa femme à mort

Triste sort d’une femme de 31 ans à Aranta Maha­janga dans la nuit de mardi à mercredi 5 juin. Son propre mari l’aurait mortellement frappée à coup de bâton pointu sur sa tempe. « Il n’y avait personne d’autre à part lui qui était à la maison avec la victime », précise la police judiciaire. Les médecins du bureau municipal d’hygiène (BMH), au cours de leurs constatations, ont relevé une plaie pénétrante sur ce point vital de la dépouille. Le présumé meurtrier a fui le village et reste introuvable après ce crime turpide.

C’était leur fille et une voisine qui ont fait la découverte macabre au lever du jour. L’enfant ne dormait pas avec eux la nuit, mais chez sa grand-mère. Le matin, leur maison était fermée quand elle est rentrée. « Sa maman ne m’a pas confié leur clé comme d’habitude, puisqu’elle est poissonnière et se levait tôt pour passer sa commande aux pêcheurs », raconte la voisine avec les larmes aux yeux. Personne n’a rien entendu au cours de la nuit.

La fille a dû défoncer la porte. Après quoi, elle a vu sa mère gîtant au sol, inanimée et barbouillée de sang. Le chef fokontany et son adjoint, sur place, ont prévenu la police et le BMH.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter