Social

Établissements supérieurs privés – Mise aux normes des insti­tu­tions marginales

Mise aux normes. Un délai de six mois a été donné aux établissements privés situés dans un rayon de moins d’une cinquantaine de mètres d’un marchand de boissons alcoolisées de plier bagages. C’est ce qui a été annoncé dans un communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur avant-hier.
La mesure a été déjà stipulée par un arrêté en date du 05 janvier 2004. « Ce n’est pas une nouvelle mesure, des descentes ont été déjà effectuées par les responsables pour évaluer la situation. Il ressort de ces descentes que beaucoup d’établissements privés ne suivent pas les normes imposées », indique un haut responsable auprès du ministère de l’Enseignement supérieur ayant requis l’anonymat.

Fermeture
Face à toutes les universités qui pullulent, il a été indiqué que les institutions en infraction sont priées de déménager dans un délai de six mois. « Des infrastructures ne sont pas en normes vu que certains établissements sont nez à nez avec des débits de boissons alcoolisées. Six mois ont été donnés afin que les institutions règlent leur situation. Passé ce délai, nous allons procéder à la fermeture comme ce fut récemment le cas pour un établissement », souligne le responsable.
De leur côté, Des établissements réagissent en avançant que la mesure ne doit pas être généralisée vu que seulement certains établissements en sont concernés. « Des enquêtes doivent être faites par le ministère afin de voir si l’autorisation a été délivrée avant l’installation du débit de boissons alcoolisées puisque ce ne sont pas seulement les institutions privées qui sont concernées », indique une responsable d’un établissement privée, hier.
D’après une information, seulement trois établissements ont obtenu l’accréditation jusqu’à maintenant, de ce fait l’assainissement se poursuit sur les autres établissements habilités.
« Les infrastructures et les emplacements faisant partie des conditions à remplir pour l’accréditation, l’assainissement se poursuit », selon encore le responsable du ministère.