Economie

Entrepreneuriat – Des talents à valoriser

Le Président Andry Rajoelina à l’écoute d’un jeune tech entrepreneur.

Le groupe Axian s’engage un peu plus dans l’appui à l’entrepreneuriat à Madagas­car avec le lancement officiel de la plateforme d’incubation et de coworking NextA.

Dans la foulée du Fihariana. La plateforme baptisée NextA du tentaculaire groupe Axian est sortie de terre en grande pompe, hier, sous le haut patronage du Président de la République Andry Rajoelina et devant un parterre de personnalités diplomatiques et du petit monde des affaires. La plateforme d’incubation et de coworking ambitionne de soutenir les jeunes entrepreneurs dans leur aventure entrepreneuriale. Cet accompagnement s’articule autour de sept piliers avec le mentorat, les formations, les activités, le réseautage, l’emplo­yabilité, le financement et le lieu. Ce dernier point est matérialisé par l’Innovation center Tanashore, une zone de plus de 10 000 m2 qui se veut être un cadre innovant et collaboratif pour faciliter le partage entre les différentes personnes qui vont s’y côtoyer dans les mois à venir.

Au centre de l’enceinte trône un bâtiment divisé en plusieurs espaces qui pourra accueillir plus d’une centaine de coworkers. Autres particularité du site c’est la présence du guichet de l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) pour la formalisation des entreprises ainsi créées, de banques pour le financement et même d’une agence de communication.

Avantage comparatif
D’après le président directeur général d’Axian Hassanein Hiridjee, c’est un toolkit complet que NextA propose aux porteurs de projet. Pour sa part, Andry Rajoelina a indiqué que NextA est complémentaire à l’initiative Fihariana de la Présidence, partageant la même optique de proposer l’alternative entrepreneuriat aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Les deux hommes sont convaincus de la nécessité de créer un tissu dense et profond de PME et de TPE pour le développement du pays.

Si l’incubateur s’ouvre à tous les secteurs d’activité, la plateforme affiche un penchant pour les startups dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication à l’image d’un Hassanein Hiridjee qui a déclaré espérer voir germer de NextA «les Facebook et les Whatsapp de demain». Pour la représentante résidente de la Banque Mondiale Coralie Gevers, le talent des jeunes Malgaches sur ce front est indéniable.
Présente au lancement de la plateforme, elle est allée jusqu’à affirmer que Madagascar détient un réel avantage comparatif sur ce point. «Ce secteur peut aider à résorber le chômage en milieu urbain, caractérisé par un nombre important de chômeurs diplômés», a-t-elle affirmé en marge de la cérémonie. Andry Ravololon­ja­tovo de l’initiative STEM4Good Madagascar a confirmé cette aisance des jeunes Malgaches avec les nouvelles technologies en évoquant devant le Président de la République la participation du pays au prochain First Global Challenge, un genre de jeux olympiques de la robotique.