A la une Economie

Carburant – La baisse de prix compromise

Le Président Andry Rajoelina et le CEO d’Axian Hassanein Hiridjee lors du lancement de NextA à Andranomena, hier.

L’État ne s’est pas lancé dans la fixation unilatérale de la structure des prix du carburant. Le Président de la République prévoit de rencontrer les pétroliers.

Le prix baissera, a une nouvelle fois lancé le Président de la République mais sans toutefois pouvoir dire quand. En marge du lancement de la plateforme d’incubation et de coworking NextA, Andry Rajoelina n’a pas échappé à la question sur la nouvelle structure de prix du carburant d’autant plus que l’hôte
n’était autre qu’Hassanein Hiridjee, le fondateur du groupe Axian dont fait partie la compagnie de distribution pétrolière Jovena. «Nous ne sommes pas encore d’accord mais on va se mettre autour d’une table pour trouver un accord», a répondu le Président sur l’avancement du dossier. Il a ajouté qu’une réunion avec les pétroliers se tiendra à son retour de Genève la semaine prochaine où il assistera à la célébration du centenaire de l’Organisation internationale du Travail.

Dithyrambique
Cette déclaration du président de la République peut sonner comme un retour en arrière du régime qui a pourtant affiché ces derniers mois une détermination voire une hargne dans l’optique d’un prix le plus juste à la pompe. Dans ce sens, il a été convenu qu’en absence d’accord entre l’État et les acteurs du secteur, en particulier les pétroliers, il reviendrait au premier de fixer «de manière unilatérale» une nouvelle structure de prix avant le 1er juin. Aucun accord n’a été trouvé jusqu’ici. Le ministre de l’Énergie, de l’eau et des hydrocarbures Vonjy Andriamanga avait expliqué que les propositions des pétroliers étaient trop loin des aspirations du gouvernement. Alors qu’on se dirigeait inéluctablement vers le schéma d’une décision unilatérale du gouvernement, c’est le silence radio depuis fin mai à ce sujet. La dernière sortie en date est à mettre sur le compte du ministre qui avait martelé en marge d’un évènement que le prix du carburant baisserait en juin.

En annonçant le retour autour d’une table ronde, Andry Rajoelina s’éloigne du ton qu’il a tenu depuis son discours homérique durant la célébration de ses cent jours au pouvoir. Le Président avait alors marqué les esprits en lançant un défi aux pétroliers qu’il accuse d’une certaine manière, chiffres à l’appui, de s’enrichir sur le dos des Malgaches. Quoi qu’il en soit, Hassanein Hiridjee, l’un des pétroliers, ne lui a visiblement pas tenu rigueur, du moins sur la forme, car il lui a déroulé le tapis rouge hier au lancement officiel de NextA, en ne manquant pas d’être particulièrement dithyrambique à son égard.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Rien qu’à voir la tronche ce ce HASSANEIN HIRIDJEE on a affaire probablement à un faux-jeton de haut vol et il n’est pas le seul dans cette jungle de pétroliers « requins »! Ce mec transpire là vue d’oeil la fausseté . Je ne pense pas que le président de la république a changé de fusil d’épaule , ce n’est certainement qu’un repli stratégique de circonstance . Les institutions financières internationales comme le FMI défendent leurs créanciers que sont les pays riches occidentaux et leurs intérêts Les journaleux ne sont qu’à des supputations caricaturales . Le combat ne fait que commencer où chacun se regarde en chiens de faïence .

  • Faire des choses bien n’est pas facile ! Il faut être patience pour obtenir une chose bien! Ce n’est pas facile de négocier une tel chose qui est tellement dur dont les fournisseurs son si dur à négocié de notre prix proposé !