Accueil » Faits divers » Aéroport de Moscou – Des reptiles de Madagascar saisis
Faits divers

Aéroport de Moscou – Des reptiles de Madagascar saisis

Les services des douanes de l’aéroport de Domodedovo ont intercepté deux-cent cinquante caméléons et geckos. Un trentenaire russe est incriminé.

Une contrebande de reptiles en provenance de Madagascar a tourné court. Dimanche, un ressortissant russe âgé de trente ans a été pris en possession de près de deux-cent cinquante caméléons et geckos à son débarquement à l’aéroport de Domodedovo à Moscou.

Ces animaux sont protégés par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages, menacées d’extinction (CITES).

Leur commerce, ainsi que leur transport sont, de ce fait, soumis à une réglementation stricte. Par des moyens qui laissent rêveur, le contrebandier a réussi à sortir du territoire malgache avec les reptiles, sans permis d’exportation ni autorisation. La contrebande semble s’être effectuée au nez et à la barbe des autorités ainsi que des responsables en service à l’aéroport international d’Ivato, bien que les bagages des passagers soient systématiquement passés au rayon X, le scanner du service des douanes, celui de la police de l’air et des frontières ainsi que celui de la Sécurité Aéro­portuaire de Madagascar (SAMADA) ont apparemment démérité.

Le prix de ces animaux interceptés en Russie s’élève à près de 26000 euros, soit un peu plus de cent millions d’ariary selon les informations communiquées par Irina Volk, porte-parole du ministère russe de l’intérieur.

Intercepté à l’arrivée
Originaire du territoire du Primorié, le suspect a été démasqué à son débarquement sur le sol russe, lorsque son bagage a été passé aux rayons X. Des anomalies révélées à l’écran ont conduit les agents des douanes de l’aéroport de Domodedovo à procéder à une fouille, c’est alors que le trafic a été porté au grand jour.

Les premiers éléments de l’investigation révèlent que le quidam aurait acheté les caméléons et geckos découverts lors de son séjour dans la Grande île, afin d’en revendre une partie et d’en domestiquer le reste à son domicile.
« Le dossier judiciaire a été transmis à la Cour de Justice où il sera prochainement examiné », conclut la porte-parole Irina Volk.

Le rapatriement à Madagascar de ces reptiles, ayant fait l’objet d’exportation illicite, est envisagé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi