Accueil » Actualités » Textile – Deux cent mille emplois en 2020
Actualités Economie

Textile – Deux cent mille emplois en 2020

Le GEFP a pour objectif de doubler le nombre d’emplois dans la filière textile à l’horizon 2020. La formation de main-d’œuvre fait partie de sa politique pour ce faire.

Optimiste. Le groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP) reste très optimiste sur l’avenir du secteur textile à Madagascar. Le retour de la Grande île dans le cercle des pays bénéficiaires du régime Africa grow opportunity act (Agoa) sur le marché américain redonne de l’espoir aux investisseurs. À l’horizon 2020, le groupement estime à 200 000 le nombre d’emplois créés dans le textile.
« C’est notre objectif en termes de création d’emplois », a déclaré Eva Razafimandimby, secrétaire exécutif du GEFP. À présent, il existe cent cinq mille employés au niveau de ces entreprises.
Le groupement mise ainsi sur la politique de formation pour atteindre cet objectif. Et ce, afin d’avoir la main-d’œuvre qualifiée répondant aux exigences du marché. Au Centre de formation professionnelle (CFP) Ambohidratrimo, plus de trois cents apprentis suivent des formations intensives dans le métier de l’industrie textile. « 90% sont des femmes et des jeunes filles. Cette formation vise à améliorer les compétences des demandeurs d’emploi dans le secteur textile. Un apprentissage de courte durée sur la maintenance de machines sera mise en place prochainement », a annoncé Jean Jacques Andriamasy, le directeur de ce centre, au cours d’un atelier sur la filière textile hier.

Retour en scène
2016 serait une année décisive pour le secteur textile. « L’impact du retour de Madagascar dans l’Agoa devrait ainsi être plus marqué en 2016 », estime la Banque mondiale dans un rapport sur la situation économique de Madagascar publié en avril. De son côté, le GEFP estime aussi une atteinte de la vitesse de croisière pour cette année. Pour le premier semestre 2016, Madagascar a exporté pour près de 16 millions de dollars de produits textiles vers les États-Unis, contre 6 en 2015 à la même période.
En 2008, la Grande île était le premier exportateur de textile et d’habillements en Afrique. Mais le sort a tout plombé avec l’éclatement de la crise de 2009 et la suspension de Madagascar du cercle des pays bénéficiaire du régime Agoa. Maintenant que toutes les conditions sont de nouveau réunies, les entreprises malgaches pourraient espérer retrouver leur gloire d’antan.

Lova Rafidiarisoa et Helifetra Randriaminovololona