Accueil » Actualités » Culture de non violence – « Ampinga » conscientise
Actualités Social

Culture de non violence – « Ampinga » conscientise

Le projet «Ampinga » veut promouvoir une culture de non-violence et de paix auprès des jeunes lycéens.

Un projet de sensibilisation à la fois ludique et éducatif. « Ampinga » initié par la Croix – Rouge Malagasy (CRM) continue sa tournée des grands établissements scolaires de la capitale. Promouvant sa thématique principale qui est « La contribution à la lutte contre le harcèlement et intimidation en milieu scolaire ». Le projet a pour mission la promotion d’une éducation humanitaire. Il incite les jeunes à contribuer à l’allègement des souffrances, des vulnérabilités des hommes, à la protection de la vie, de la santé et du respect de la personne humaine, tout en favorisant la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples. Le projet « Ampinga » se découvre aux lycéens de la capitale. Ceci-dit, la qualité cosmopolite de la ville des Mille étant assez considérable, le projet entend apaiser les tensions et les conflits créés par les diversités d’opinions et de cultures chez les jeunes, notamment, au sein des établissements scolaires.  Pour ce faire, quelques thématiques essentielles sont abordées par les volontaires de la Croix Rouge Malagasy auprès des lycéens. À savoir, le non-respect des diversités, le manque de dialogue, les préjugés, l’incompréhension de la situation des autres, le clivage social et l’exclusion.

Interaction
Depuis son lancement, quatre lycées de la capitale bénéficient ainsi du projet « Ampinga ». Depuis le 20 mai, les volontaires de la CRM se sont appliqués à partager le message transmis par ce projet. Allant de l’Institution Sainte Famille Mahamasina au Lycée Moderne Ampefiloha, en passant par le Lycée Analamahitsy et récemment le Lycée Jean Joseph Rabearivelo, le 6 juin. La Responsable  Jeunesse, Lova Maël Rabemananjara en dit plus « À travers ce projet on travaille sur ces thèmes et contribue à une meilleure promotion de l’intégration sociale et le respect des diversités chez  les jeunes malgaches en milieu
scolaire et au sein de la communauté. On promeut également un changement positif  des mentalités, des attitudes et des comportement chez ces jeunes ». La boîte à outils YABC, invitant les jeunes à œuvrer en tant qu’agents pour le changement de comportement, a ainsi été mise en place par la CRM. « Il s’agit là d’une méthode participative et non-cognitive se basant sur des mises en situation et des jeux de rôles. Au-delà duquel on invite par la suite les lycéens à discuter et débattre sur des solutions à établir pour prévenir et lutter contre la violence en milieu scolaire » ajoute Lova Maël Rabemananjara. L’abandon des préjugés, la tolérance, l’empathie, l’inclusion sociale et la communication non-violente sont ainsi généralement mis en avant aussi dans le cadre du projet grâce à cette boite à outils.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Voir aussi