A la une Sport

Teddy Rahamefy – « Le rallye entre dans une nouvelle ère »

L’arrivée  des  nouvelles  voitures  tire  la  discipline  vers  le  haut d’après  Teddy.

Depuis ses débuts en 1992, Teddy a remporté plusieurs ti­tres de champion de Madagascar et il a couru à La Réunion et en Afrique. Il dispose de l’expérience nécessaire pour analyser le contexte actuel.

En janvier, vous avez assisté aux premiers tours de roues de la Citroën C2 R2 Max, l’une des nouveautés de cette année. Votre avis ?

Les groupes R par définition partent d’une base de groupe A, avec plus de possibilités d’installation de kits de pièces spécifiques. Le niveau de préparation est plus avancé. Pour une 2RM 1600cm3 , le rapport poids/puissance est ahurissant. Une arme fatale pour sa catégorie, mais qui pourra également titiller des adversaires plus forts dans d’autres catégories.

Samedi dernier, c’était au tour de la Peugeot 208 R5 de sortir et vous faisiez partie des privilégiés à y avoir assisté. Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné ?

La liaison au sol m’a laissé bouche-bée. Le centre de gravité est très rabaissé, ce qui offre plus de grip et de stabilité. Sans oublier le très grand débattement des suspensions. Côté moteur, il suffit d’écouter la sonorité pour deviner son énorme potentiel. Un autre point essentiel concerne la puissance des freins, ce qui permet de retarder son freinage avant chaque courbe et de grappiller quelques dixièmes. Et ainsi cela aide beaucoup à la sécurité aussi.

De quelle manière l’arri­vée de ces nouvelles machines impactera le monde du rallye ?

L’univers du rallye a toujours été conditionné par la guerre technologique. Les investissements garantissent d’obtenir de bons résultats. Auparavant, l’arrivée de la Subaru Impreza R4 avait ouvert les yeux des autres pilotes, comme quoi il faut investir justement dans de la technologie. D’où l’acquisition de nouvelles voitures dernièrement. Indénia­blement, ça tire vers le haut. On entre dans une nouvelle ère.

Pour avoir couru en T2, vous êtes bien placé pour parler de cette catégorie à part. Comment se présente la suite pour les tout-terrains ?

Les concessionnaires commencent à suivre le mouvement. C’est la formule la moins coûteuse en matière d’entretien, de disponibilité des pièces et de main d’œuvre, mais qui permet d’obte­nir de bons classements. Les T2 représentent l’avenir pour Madagascar en termes de coût/plaisir. Vu cette question de coûts et aussi vu l’état des pistes, c’est plus avantageux.

Vous côtoyez les jeunes et vous avez roulé avec un jeune copilote pendant deux saisons. Que pensez-vous de la nouvelle génération qui monte au créneau actuellement ?

Les jeunes d’aujour­d’hui bénéficient des simulateurs virtuels assez réalistes pour débuter et acquérir une certaine base de « pilotage ». Ils disposent également d’une meilleure accessibilité aux dernières technologies. Et aussi, ils font preuve d’une meilleure intelligence de course. Bref, ils sont plus compétitifs. Reste la question de l’expérience, qu’il faut acquérir au fur et à mesure des kilomètres des compétitions futures.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter