Region

Journée de la liberté de la presse – Accès aux sources d’informations souhaité

Les journalistes majungais ont effectué une grande marche pour la solidarité, vendredi dernier.

Les journalistes de la ville de Mahajanga ont célébré la Journée mondiale de la liberté de la Presse du 3 mai par quelques activités, vendredi dernier.
La marche de la solidarité a inauguré la célébration, où les autorités locales dont la Préfecture, la région Boeny ainsi que les forces de l’ordre issues de la gendarmerie nationale, dirigée par le commandant de la CIRGN, le colonel D’y La Paix Ralaivaonary, la Police nationale, ainsi que les directeurs régionaux étaient présents.
Des élèves de l’École du journalisme de l’Inspmad ainsi que les membres des associations des journalistes de l’audio-visuel et de la presse écrite étaient aussi de la partie. De la zumba dansée devant l’Hôtel de ville a clos la matinée.
« Le respect de la liberté de la presse a évolué ces derniers temps dans la Grande île. Mais les portes restent encore fermées dans l’obtention des informations à Mahajanga. Nous lançons un appel pour que les responsables facilitent l’accès aux sources d’informations pour les journalistes locaux », a déclaré le vice-président de l’OJM à Mahajanga, Tony Josoa.
« Nous nous sentons lésés par rapport aux journalistes de la capitale qui reçoivent en premier des scoops et exclusivités sur des événements qui se produisent à Mahajanga. Nous sommes sur place et nous sommes les derniers avisés et avertis de ce qui se passe », ont déploré quelques journalistes de la presse locale.
Toutefois, la collaboration avec les autorités locales est en bon terme. Toutefois, le salaire des journalistes ainsi que le matériel restent encore des problèmes et des entraves au développement du métier.
« Les pressions des patrons de presse ne sont pas à écarter, mais nous devons nous y plier. Nous interpellons l’OJM et le ministère de tutelle à se pencher sur nos cas », ont aussi indiqué des jeunes rédacteurs.