Accueil » Politique » Lutte contre la covid-19 – L’État fait appel à du renfort
Politique

Lutte contre la covid-19 – L’État fait appel à du renfort

Le communiqué de la réunion hebdomadaire de l’Exécutif rapporte qu’un appel est lancé aux médecins et paramédicaux de bonne volonté souhaitant venir en renfort à ceux qui prennent en charge les personnes malades dans les Centres hospitaliers et les Centre de traitement Covid-19 (CTC-19). Les équipes médicales dans ces établissements sont, en effet, submergées par le nombre de patients et la charge de travail que cela impose.

Le taux de contamination à la Covid-19 s’approche dangereusement des 50%. Dans ce sens, les patients présentant des formes modérées, c’est-à-dire ayant des difficultés respiratoires et de forme grave, ceux en détresse respiratoire sont, aussi, en hausse. À peine ouvert, hier, par exemple, le CTC d’Alarobia est déjà débordé. Les médecins et paramédicaux désireux de prêter main forte aux équipes au front sont ainsi, invités à contacter le cabinet du ministère de la Santé publique pour les contrats de collaboration.

Outre un appel à du renfort au niveau du personnel, le conseil des ministres décide aussi d’augmenter la capacité de prise en charge des patients. Deux autres CTC seront ainsi, ouverts dans les plus brefs délais à Ankorondrano et au By-pass. Les lieux exacts n’ont pas été communiqués, pour l’heure. L’idée d’élargir les services d’accueil des patients présentant une forme grave de la maladie, au sein des Centres hospitaliers a, également, été avancée en conseil des ministres.

Le communiqué de la réunion de l’Exécutif réaffirme, par ailleurs, la gratuité des soins et des médicaments inscrits dans le protocole de traitement de la Covid-19, auprès des établissements de santé et hospitaliers publics. C’est le cas pour l’azythromicine, le magnésium, la vitamine C, le lovenox et la dexamethasone. La gratuité des tests au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUHJRA) et le village Voara, ainsi que du scanner thoracique auprès des hôpitaux Manarapenitra, est également, rappelée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter