Régions

Vakinankatra – Les personnels hôteliers testés négatifs

Le gouverneur du Vakinankaratra (2è à dr.) s’enquière de la situation dans un centre d’isolement préparé.

Soulagement des habitants. Quarante-sept personnes au Coin du foie gras, douze au Relais des pêcheurs, soixante-douze au Royal Palace, et une vingtaine d’autres personnes impliquées directement dans le sillage du touriste étranger porteur du coronavirus, ont subi les tests de diagnostic rapide et d’identification du covid-19.

Ces établissements hôteliers fréquentés par un porteur importé du covid-19 se trouvent dans la région du Vakinankaratra où aucun cas confirmé n’est déclaré, pour le moment. Les résultats des tests de ces personnes impliquées sont déjà obtenus de l’Institut Pasteur de Madagascar, selon les responsables régionaux et aucune d’entre elles n’est porteuse du coronavirus. Des cas suspects ayant emprunté la voie routière sont, cependant, interceptés au niveau des barrages sanitaires dans trois localités, à l’entrée de la région au lieu-dit Tsinjoina à Ambatolampy, puis à Anjoma Ramartina, et à Antalaviana à la sortie vers Ambositra.

Le gouverneur de région, Vy Vato Rakotovao, parle de « tests négatifs à l’issue de la découverte des cas suspects ». Hôtels, restaurants, villages artisanaux et marchés sont désinfectés à Antsirabe, à Betafo, à Antanifotsy et à Ambatolampy. Dans ces localités, des centres d’isolement sont déjà implantés et le gouverneur reconnaît « la rigueur des décisions prises restreignant la liberté individuelle et réduisant l’accès de la production locale au grand centre de consommation qu’est Antananarivo, à cause d’une demande réduite. Mais le dispositif rigoureux, basé sur les contrôles sanitaires, vise à épargner la population du pandémie ».

Le tourisme est en chute dans la région ainsi que le secteur du transport urbain et régional. Néanmoins, des femmes réunies au sein de l’association Bira Mijoro, des combattants de kick-boxing, des volontaires sociaux ainsi que la Croix-Rouge et le chanteur Bekoto rassurent la population en milieu urbain et en zones rurales, la conseillant à rester vigilante en se lavant les mains et à porter du cache-bouche.

Aucun cas contact lié au passage du touriste infecté n’est jusqu’ici déclaré dans le Vakinankaratra, malgré la psychose sur la propagation rapide du coronavirus par contact entre personnes à l’occasion de l’augmentation du nombre des cas « locaux » confirmés sur le territoire national.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter