A la une Social

Porteurs du Covid-19 : Les cas contacts en nombre croissant

Le dépistage de cas contacts a révélé trente-quatre cas depuis hier.

Le nombre de cas contacts croît de jour en jour, au fur et à mesure que les dépistages sont étendus à d’autres individus. Ainsi, on en dénombre trente-quatre, depuis hier.

Trente-quatre cas locaux non importés. C’est le nombre mis à jour hier depuis l’annonce des trois premiers cas de coronavirus dont les porteurs étaient alors des individus en provenance de l’étranger.

Dix-huit jours après la révélation des premiers contaminés de la pandémie, le nombre de cas contacts à Madagascar dépasse largement la moitié du nombre de cas confirmés. Le coronavirus se répand dans la Grande île en catimini sans que le confinement général ne soit pas encore appliqué. Trois quartiers de la capitale où est suspectée l’expansion du covid-19 par contact, restent calmes et la vie de tous les jours s’y poursuit, d’après ce qui a été constaté hier respectivement à Ankadifotsy, Ampitatafika et Ambodin’Isotry. Selon un médecin exerçant en cabinet médical, « Les gens croient qu’avec l’apparition des cas de guérison, le danger a disparu. Or, le risque de contamination plane tel une épée de Damoclès ».

Vers la phase 2

D’après la porte-parole du centre de commandement opérationnel de la lutte contre le covid-19, le Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, « Lundi soir, trois nouveaux cas de coronavirus viennent d’être confirmés. Dans la demi-journée du mardi, trois autre cas ont été découverts ». Parmi les personnes dépistées depuis le début du mois, dont cinq mille passagers en provenance de l’extérieur et ayant pris des vols aériens entre le 11 et le 19 mars, six nouveaux porteurs du coronavirus viennent d’être alors connus hier. Quatre hommes dont trois maintenant hospitalisés à Toamasina et un interné à Antananarivo, ainsi que trois femmes habitant la capitale, sont ces porteurs déclarés du covid-19. « Ces individus sont tous des cas contacts », a précisé la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana.

Le 30 mars, six cas locaux ont été rapportés et le nombre actuel des personnes restées à Madagascar et qui sont contaminées s’élève à trente-quatre. En une semaine, le nombre de cas contacts est multiplié par cinq, devançant le nombre de cas importés.

Madagascar se retrouve en phase 2 en matière de gestion de la pandémie, où les gestes barrières comme le lavage des mains au savon, le port de cache-bouche, le respect de la distance d’un mètre sont promues pour freiner la contagion, étant donné qu’aucun remède n’est encore trouvé pour guérir le coronavirus. Toutefois, les malades sont traités avec de la chloroquine et de l’hydroxy-chloroquine dans les hôpitaux publics.