Régions

Barrage sanitaire Mahajanga – Mise en quarantaine des passagers de taxi-brousse

La situation se complique pour tout le monde, face au covid-19. Surtout pour ceux qui ont décidé de revenir à Mahajanga depuis hier. Dès leur arrivée, ils auraient été dirigés directement dans des sites de confinement pour une durée de quatorze jours. Les chauffeurs de taxi-brousse seront aussi mis en quarantaine sans distinction.

Hier, le centre de commandement opérationnel CCO Covid-19 Boeny, dirigé par le Préfet de Mahajanga et le
président du Comité de vigilance de lutte contre lesépidémies (CVLE), a arrêté les sites d’accueil.

« Les passagers par voie aérienne sont dirigés directement dans un hôtel à Amborovy, et non pas chez eux. Toutes les dépenses seront à leurs propres frais. Ils y passeront quatorze jours. Tandis que ceux ayant pris la route sont placés en quarantaine dans les sites préparés par chaque district concerné. Des barrières routières sont déjà opérationnelles sur la RN 4. Pour le district d’Ambato Boeny, au croisement d’Andranofasika, un barrage sanitaire attend les voyageurs et les membres du CCO district et de l’OMC ainsi que les médecins les orienteront vers le site de mise en quarantaine. Il en est de même à Marovoay au croisement 12km, à Ambovondramanesy Ankorefo, Marearano, et à l’entrée de Mahajanga à Belobaka. Leurs familles prendront en charge leurs nourritures et leurs effets personnels », a expliqué le préfet Fitiavana Ravelomahay.

Aucun vacancier ni les personnes présentant un ordre de mission ne seront acceptés lors des contrôles. Pour le district de Mahajanga 1, huit établissements scolaires sont réquisitionnés pour héberger les mille personnes estimées arriver à partir d’hier. Il s’agit du lycée technique à Antsahavaky, du lycée Philibert Tsiranana, du CEG Charles Renel, des EPP Firaisaina à Ambovoalanana, Fiofio, Fiharovana à Ampisikina ainsi que de l’EPP Barday à Ampasika.

« La mise en quarantaine est, en premier lieu, l’attitude à prescrire car le test de dépistage rapide (TDR) ne sera pas efficace qu’après le dixième jour de confinement. Le TDR sera effectué à la fin de la mise en quarantaine pour confirmer ou non le cas. Ils pourront rentrer si le résultat est négatif », a expliqué le directeur régional de la santé Boeny, le docteur Rivomalala Rakotonavalona.