Accueil » Actualités » Journée mondiale de la femme – Antsiranana, capitale de la célébration nationale
Actualités

Journée mondiale de la femme – Antsiranana, capitale de la célébration nationale

Le mauvais temps n’a pas empêché la première Dame et sa suite à planter du bambou et du raphia pour préserver l’environnement et les activités féminines.

Après avoir fait la tournée des cinq provinces, Mialy Rajoelina a débarqué samedi à Antsiranana. La Journée de la Femme y sera célébrée ce jour.

APRÈS Toliara, Toamasina, Mahajanga, Antananarivo, l’épouse du président de la République également présidente de l’Association Fitia, poursuit sa tournée, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la Femme, à Antsiranana et dans le district d’Antsira­nana-II. Les Antsiranais ont réservé, samedi, un accueil chaleureux au couple présidentiel, à son arrivée à l’aéroport d’Arrachart, à bord d’un avion ATR de la  compagnie Tsaradia.

Après les discours d’usage des autorités locales, Mialy Rajoelina, accompagnée des femmes ministres et parlementaires ainsi que des épouses des membres du gouvernement et celles des autorités régionales, s’est directement dirigée vers la commune rurale de Sakaramy, dans le district d’Antsiranana-II pour procéder au reboisement de bambous brise-vent et de raphia sur le site du Lac Mahery. Là où une centaine de femmes venant des communes avoisinantes étaient déjà présentes, impatientes de la voir. Ce, malgré le mauvais temps. Cette commune, située à une vingtaine de kilomètres d’Antsira­nana est à fortes potentialités agricoles et la source du charbon-énergie de la ville.

Préserver le Lac Mahery

Après l’entonnement de l’hymne national, une série de discours a été prononcée à cette occasion. En prenant la parole, la première Dame a indiqué que cette année, « la célébration de la Journée mondiale de la Femme a changé de forme afin de freiner la propagation du coronavirus. Dans le contexte actuel, nous priorisons la santé avant tout. Toutefois, il me tient à cœur de soutenir les femmes pour les aider à se promouvoir, s’émanciper, pour qu’elles soient autonomes. C’est pour cette raison que nous  avons opté pour le chef-lieu de la région Diana pour être le centre de cette célébration en choisissant le reboisement de raphia et de bambou, utiles pour la protection de l’environnement et pour aider les femmes à booster leurs activités génératrices de revenus ». Elle a alors cité citant les avantages apportés par ces deux plantes qui absorbent presque deux fois plus de dioxyde de carbone qu’un arbre.

De fait, cinq cents plants de type Dendrocalamus strictus et cents plants de bambusa vulgaris et de bambou striata ont été mis en terre, ainsi que mille pieds de raphia afin de préserver le Lac Mahery de l’envasement et d’augmenter sa capacité de stockage et donc maintenir sa profondeur actuelle.

Pour terminer sa journée marathon, Mialy Rajoelina a rejoint le Centre hospitalier de référence de Tanambao pour visiter un « Centre Ami de Vaccination », nouvellement réhabilité.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter