Accueil » Editorial » Démonstration de farce
Editorial

Démonstration de farce

L’intention des meneurs du mouvement de l’opposition a été dévoilée samedi lors de l’excursion à Imerinkasinina. L’excursion en question s’est transformée carrément en meeting politique. Les discours des leaders du mouvement étaient sans équivoque. Ils veulent en finir avec le pouvoir actuel le plus tôt possible. En tout cas, ils n’attendront pas l’échéance électorale de 2023.

Un ultimatum a été posé et des menaces à peine voilées ont été proférées à l’encontre des forces de l’ordre et surtout du préfet d’Antananarivo.

Une grande décision est annoncée pour samedi sur les ondes de Miara-manonja ainsi que le départ d’un grand mouvement sans aucune précision. Mais comme le samedi tombe un 13 février, il s’agit en fait du départ du président de la République qui portait le numéro 13 lors de la présidentielle de 2018.

Selon le schéma classique de toutes les crises politiques, le mouvement descendra dans la rue, fera appel à une désobéissance civile, demandera la démission du gouvernement …

Les arguments de Miara-manonja se basent sur les difficultés sociales actuelles et l’incapacité du pouvoir à apporter des réponses concrètes aux problèmes de l’électricité, de l’eau, de la sécurité, de l’inflation, de l’éducation… Mais l’opposition se contente de critiquer sans proposer de perspectives. Qui peut garantir qu’un changement de régime améliorera les choses? De surcroît un retour de Ravalo manana au pouvoir ou comme chef de l’opposition. Il a eu l’occasion de faire ses preuves tout comme Ratsiraka ou Rajaonarimampianina mais le pays s’est enlisé dans la pauvreté d’un régime à l’autre.

On en a d’ailleurs assez de la crise sanitaire. On ne va pas s’amuser à en rajouter avec une crise politique qui va supprimer le peu d’emplois qui restent, réduire davantage la production, anéantir la croissance…

On ne comprend pas ainsi pourquoi on a déballé tout un arsenal militaire pour encadrer un événement qui ne le méritait pas et qui n’a fait que causer des désagréments aux usagers de la route dont la majorité n’avait aucune intention de participer à l’excursion et luttait plutôt contre les difficultés au quotidien. Il y avait cent fois plus de voitures dans les embouteillages que de véhicules mobilisés à Imerinkasinina.

L’opposition voulait surtout faire une démonstration de force et faire trembler le pouvoir. Visiblement il a atteint son objectif même s’il n’y avait rien de nouveau à l’Est.

Il est clair que sous la pression de leurs partisans, les meneurs de Miara-manonja vont devoir augmenter la dose et prendre de plus en plus de risque et pousser les autorités à prendre des mesures appropriées.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi