A la une Santé

Yang Xiaorong – « Faible risque d’exportation du coronavirus »

Yang Xiaorong, ambassadeur de Chine à Madagascar et Charlotte Ndiaye représentante de l’OMS.

L’ambassadeur de la Chine, Yang Xiaorong s’est prononcée sur l’épidémie de coronavirus. La Chine ferait tout pour éviter l’exportation du virus.

Rassurante. C’est ainsi que l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong, s’est exprimé sur le risque d’exportation du coronavirus. « La Chine fait beaucoup d’effort pour éviter la propagation du virus dans d’autres pays, même si cela a de l’impact sur son économie. Le tourisme est suspendu depuis le 24 janvier. Et le contrôle sanitaire est de rigueur à l’entrée comme à la sortie de la Chine », a-t-elle déclaré, lors d’une rencontre avec les média à l’ambassade de Chine à Nanisana, hier. Elle est confiante que la Chine va trouver des moyens pour maîtriser cette maladie. Le nombre des personnes guéries aurait sans cesse augmenté.

« Très peu de cas » sont recensés en dehors de la Chine, affirme Charlotte Ndiaye, la représentante résidente de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui ne recommande pas l’arrêt des trafics en Chine. « Le gouvernement l’a fait, mais l’OMS ne le recommande pas. L’Etat est souverain sur ses décisions», souligne-t-elle. A Madagascar, l’Etat a sollicité les compagnies aériennes à suspendre le transport des passagers en provenance de la Chine, depuis le 3 février, face à la défaillance du système de prise en charge, auxquelles peuvent faire face le pays, en cas d’épidémie.

Félicitations

Aux dernières nouvelles, trente et un mille personnes ont été contaminées en Chine et six cent trente personnes ont trouvé la mort. 99% des cas confirmés se trouvent en Chine. Et deux cent seize cas, dans les vingt autres pays infectés. Il ne s’agirait pas encore d’une pandémie, mais d’une épidémie nationale.

Aucun pays ne sera toutefois pas, protégé à cent pour cent de la maladie. C’est ainsi que les contrôles sanitaires sont renforcés dans les aéroports et dans les ports. Le professeur Charlotte Ndiaye n’a pas manqué de féliciter les efforts entrepris par l’Etat. « Madagascar est bien préparé. Il a des experts en épidémie. Et le personnel est capable de détecter un cas de coronavirus », enchaine-t-elle. Pour le moment, les dispositifs de contrôle sanitaire semblent fonctionner. Le ministère de la Santé publique n’a détecté aucun cas de coronavirus, jusqu’à présent. Les quatre personnes surveillées au centre hospitalier universitaire Anosiala, à savoir, trois Chinois et une Comorienne, ont pu regagner leur foyer. Le résultat de leurs analyses effectuées à l’Institut Pasteur de Madagascar ne présentait aucune trace du virus.

Concernant l’appel de détresse des malgaches en Chine, l’ambassade de Chine a indiqué qu’ils devraient entrer en contact avec des responsables locaux, dont les numéros auraient été déjà distribués, pour leur venir en aide. « Oui à la solidarité, mais non à la stigmatisation », insiste Charlotte Ndiaye.