Monde

Coronavirus – Plus de six cents morts en Chine

: Des bouquets de fleurs en hommage à Li Wenliang devant l'Hôpital central de Wuhan, hier.

Expansion incontrôlée de l’épidémie. Six cent trente six décès ont été enregistrés en Chine, où le médecin lanceur d’alerte a succombé à la maladie.

Le médecin chinois sanctionné pour avoir sonné l’alarme à propos de l’apparition du nouveau coronavirus a succombé hier à l’épidémie, provoquant une vague de colère tandis que le bilan continue à s’alourdir.

Deux semaines après la mise de facto en quarantaine du Hubei, la province du centre de la Chine dont Wuhan est la capitale et où la pneumonie virale s’est déclarée, l’épidémie a contaminé trente-et-un mille cent soixante-et-une personnes dans la partie continentale de ce pays, dont six cent trente six sont mortes, selon un dernier bilan officiel.

Dans le reste du monde, plus de trois cents cas de contaminations ont été confirmés dans une trentaine d’Etats et de territoires, dont deux mortels, à Hong Kong et aux Philippines. Des centaines de touristes présents dans trois paquebots sont bloqués en Asie après que le virus eut été détecté à leur bord.

Alors que la piste d’un virus provenant de chauve-souris semble se confirmer, des scientifiques chinois ont annoncé que le pangolin, un petit mammifère, pourrait être « l’hôte intermédiaire » ayant, le dernier, transmis l’agent infectieux à l’être humain.

L’épidémie a surtout pris un tour politique hier avec la mort dans la nuit du docteur Li Wenliang, un médecin de Wuhan qui avait donné l’alerte fin décembre après l’apparition du virus dans la capitale du Hubei.

Comme d’autres personnes, il avait été convoqué après ses révélations par la police, qui l’avait accusé de propager des rumeurs. Il fait désormais figure de héros national face à des responsables locaux accusés d’avoir caché les débuts de l’épidémie. (…)

Le docteur Li, âgé de seulement 34 ans, est mort à l’hôpital central de cette métropole de onze millions d’habitants, coupée du monde depuis le 23 janvier. L’ophtalmologue avait contracté la maladie en soignant un patient. (…)

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a affirmé hier que le monde faisait face à « un manque chronique d’équipements de protection individuelle »…

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter