Régions

Ambatondrazaka – Du retard dans la réhabilitation d’un bâtiment scolaire

Le bâtiment sans toiture du CEG Antanimena Ambatondrazaka.

Long à venir. Ce sont des mots faisant partie des plaintes des parents d’élèves du CEG Antanimena, dans la Cisco d’Ambatondrazaka.
Depuis dix mois, le bâtiment scolaire de cette école – le seul – reste sans toit malgré tous les appels en détresse lancés à l’endroit de ceux qui ont les moyens de le rénover.
« Un vent très violent est survenu le 28 avril 2019. Il a emporté la partie supérieure du bâtiment, tout le revêtement couvrant la charpente. À partir de cette date, ce bâtiment n’a plus de toit. Imaginez ce que les élèves et les enseignants endurent depuis », se plaint un septuagénaire, les larmes aux yeux.
« On n’a pas les moyens suffisants pour réhabiliter ce bâtiment et pour acheter des tables-bancs. Les dégâts deviennent plus considérables car les pluies ont presque tout détruit. À la longue, une ou deux tentes de quelques mètres carrés ne peuvent pas suffire bien que ce soient des abris. Nous ne nous décourageons pas pour réitérer notre demande d’aide. S’il vous plaît, sauvez l’avenir de nos enfants », a supplié une mère. Elle a mentionné que durant la période des dernières intempéries, il y a deux semaines, les salles de classes étaient devenues des piscines car les portes n’ont pas suffi pour l’évacuation de l’eau, même si le bâtiment se trouve sur une colline.