Accueil » Régions » Migrants du Sud RN4 – Un projet axé sur trois volets
Régions

Migrants du Sud RN4 – Un projet axé sur trois volets

La destruction de l’environnement et les séries d’incendie des forêts et exploitation du charbon de bois à Madiromaroanaka, dans la commune de Tsaramandroso sur la RN4, dans le district d’Ambato­boeny vont bientôt prendre fin.

Le gouverneur de la région Boeny et les différents partenaires de la région viennent de trouver une solution pour les auteurs de ces énormes dégâts écologiques. n projet qui permettra de préserver l’environnement des actes criminels et dévastateurs dans cette localité. Et aussi de prendre en main l’avenir des migrants et de la population locale qui vivent de l’exploitation des forêts.

Il s’agit d’un projet axé sur trois volets à savoir le reboisement d’arbres fruitiers, le volet agriculture pour la culture vivrière telle que riz, maïs, black-eyes ainsi que manioc et noix de cajou.

Le troisième volet du projet est la culture maraîchère dont les légumes. Toutes les récoltes seront conservées par les bénéficiaires. Une formation sera réalisée par un formateur professionnel.

La condition d’octroi du terrain est le reboisement et l’engagement d’arrêter les activités d’exploitation du charbon de bois et de destruction des forêts.

« Pour la réalisation du projet, la commune rurale de Tsaramandroso a mis à sa disposition un terrain d’une superficie de cent-dix-sept hectares. Plusieurs partenaires œuvrent dans ce sens également, dont les directions régionales de l’agriculture et l’environnement Boeny. Actuellement, on est en phase de structuration pour déterminer les interlocuteurs et représentants des groupes. Le Projet ProPfr (Promotion d’une politique Foncière responsable) se charge de cette action. Tandis que le Projet ProDéCid (Projet de développement Communal Inclusif et de Décentralisation) s’occupera de la confection de copie et carte d’identité nationale pour ceux qui n’en possèdent parmi ces fokonolona. Une opération de traçabilité pour ces individus », a expliqué le Directeur régional de Développe­- ment Rural, Marcellin Randriambololona.

Pour commencer, le projet vise entre dix à vingt ménages bénéficiaires sur les 117 ménages recensés. Puis, l’effectif évoluera au fil du temps.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter