Accueil » Sport » Portrait – Nina, porte-étendard de la Pro League
Sport

Portrait – Nina, porte-étendard de la Pro League

Nina  impressionne  sans  doute  par  son  physique.

L’Orange Pro League se veut être un vivier pour l’équipe nationale. Razakanirina Rakotoasimbola alias Nina en est le parfait exemple. À seulement vingt-et-un ans, il compte déjà plusieurs apparitions chez les Barea (CHAN et CAN confondues). Et maintenant, Nicolas Dupuis prévoit de l’appeler en mars prochain, pour les confrontations avec l’Éthiopie et le Niger en éliminatoires de la CAN 2022. Une récompense méritée pour le portier originaire d’Antsirabe. « Mes meilleurs souvenirs en carrière restent les moments où j’ai appris que j’allais jouer pour la sélection malgache. C’est une grande preuve de confiance et je donnerai toujours mon maximum pour en être digne », confie-t-il à ce propos.

Nina se distingue incontestablement par sa silhouette longiligne. 1m87 sous la toise. Il aurait pu devenir basketteur. Mais il a choisi de faire carrière en football. Une carrière qui a connu un tournant prématuré. « Quand j’étais plus jeune, l’équipe pour laquelle je jouais n’avait pas de gardien. Le coach m’a proposé de prendre le poste en raison de ma taille. Et j’y suis resté jusqu’à aujourd’hui », se remémore-t-il.

Éthique de travail

Nina dispose du profil type de l’emploi, comme en témoigne son impressionnante envergure quand il déploie ses membres. Normal qu’il ait tapé dans l’œil des dirigeants de l’AS Adema en 2018, alors qu’il venait tout juste de disputer sa première saison en D1 à Antsirabe.

Depuis son arrivée à Antananarivo, il connaît une ascension rapide grâce notamment à son éthique de travail: « Pour s’améliorer, il n’y a pas d’autres moyens à part un entraînement intensif. D’un autre côté, l’organisation d’un championnat du niveau de la Pro League permet aussi de bien progresser ». C’est d’ailleurs le message qu’il transmet à tous les jeunes. Il répète souvent que le seul et unique moyen pour atteindre ses objectifs, c’est de « travailler dur à chaque séance ». Une ligne de conduite claire, qui a permis de gravir les échelons à cet admirateur de Marc-André ter Stegen.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi