Accueil » Social » Manifestation ENS – L’issue attendue ce jour
Social

Manifestation ENS – L’issue attendue ce jour

Les étudiants ont manifesté dans l’enceinte de l’ENS hier.

Suite ou fin de la manifestation des étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) ? La réponse sera connue ce jour, à 10 heures. « Un comité mixte a été mis en place pour décider de la date de modification du protocole d’accord sur le recrutement systématique des sortants de l’ENS et du reclassement des normaliens, signé en 2018, en un décret. Si cette date est fixée à 10 heures, nous allons suspendre nos manifestations. Dans le cas contraire, nous allons poursuivre jusqu’à ce que nous obtenions des réponses favorables. » lance le président de l’association des étudiants de l’ENS, Eric Randrianantenaina, bandé à la tête, hier. Il a été blessé, lors de l’affrontement entre les étudiants et les forces de l’ordre, mercredi.

Ce comité mixte est composé des représentants des étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) d’Antananarivo, ceux du ministère de la Fonction publique et ceux du ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Hier, ils ont débattu pendant six heures de temps dans la salle des professeurs de l’ENS, avant de trouver ce point d’entente. « Ils nous ont persuadés d’interrompre nos manifestations. Mais nous ne pouvons pas nous arrêter sans solutions concrètes. » rajoute Eric Randrianantenaina.

Hier, ces étudiants ont continué à manifester dans l’enceinte de leur établissement. Ils ont brandi des banderoles et ont brûlé des pneus qu’ils ont jetés, à l’extérieur du portail de l’ENS. Les forces de l’ordre étaient sur place. Il n’y a pas eu d’affrontement. Ces manifestations se généralisent. Les normaliens à Antsiranana ont aussi commencé à manifester, hier.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi