Accueil » Social » Agriculture – La sécheresse hypothèque la production
Social

Agriculture – La sécheresse hypothèque la production

Les rizières sont asséchées aux alentours d’Analamanga.

Du jamais vu ! Des hectares de champs de rizières dans la région d’Analamanga sont secs et non cultivés, en ce mois de janvier. Les paysans sont soucieux et découragés. La sécheresse menace les productions de cette saison culturale. « En temps normal, le repiquage s’effectue au mois de décembre. Là, nous sommes déjà le mois de janvier, le sol est toujours sec, il est impossible de repiquer dans cette condition. Même les semis qu’on a ensemencés ne sont plus utilisables. Il est peut-être mieux qu’on abandonne cette saison culturale », indique Fetra Ranaivosoa, paysanne à Anjeva. La déception est la même chez les paysans qui ont déjà repiqué. « Ma mère s’est acharnée à mettre en terre des jeunes plants de riz, malgré le manque de pluie. Maintenant, nos rizières sont arides, les jeunes plants commencent à fâner, comme si on a semé sur des roches. Si cette pluie ne tombe pas, nous ne mangerons rien cette année ! », craint Mamy Rakotonaivo, propriétaire de quelques champs de rizières à Ambohimalaza. Pour ces paysans, même un cyclone est le bienvenu. « Je n’ai jamais souhaité le passage de cyclone que cette année. Faute de pluie, la récolte sur nos champs d’haricot est très mauvaise. Les grains sont minuscules », invoque Fara, une paysanne dans la commune d’Andranosoa. À Ambohidrabiby ou à Talata Volonondry, les agriculteurs prient pour que des précipitations tombent.

Plusieurs paysans dépendent de leurs productions pour survivre. Mais avec le dérèglement climatique, cette saison de pluie sur laquelle repose la quantité et la qualité des productions, ne promet rien de bon. En tout cas, cette semaine, la pluie que les paysans à Antananarivo souhaitent pour imbiber d’eau leurs champs, ne sera pas au rendez-vous, selon les prévisions des techniciens en météo.

Les tendances des précipitations pour la période de janvier à mars indiquent, cependant, un cumul de précipitations normales à légèrement supérieures aux normales dans la région d’Analamanga pour le mois de janvier et le mois de mars, et normales à inférieures aux normales pour le mois de février.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi