Culture

Musique – Tovo Andrianandraina s’apprête à émerveiller la Ville d’Eau

Tovo Andrianandraina aux côtés de son fils Silo,  a été décoré de l’Ordre des arts et de la culture. 

Un auteur, compositeur et musicien exceptionnel qui a su perpétuer avec grâce sa passion pour la musique. Tovo Andrianandraina revient sur scène pour célébrer ses 80 printemps.

Toujours aussi dynamique, un brin taquin, mais par-dessus tout toujours aussi généreux lorsqu’il s’agit de sa musique. Tovo Andrianandraina s’affirme comme une personnalité émérite de la scène musicale nationale depuis plus de six décennies maintenant. Dans le milieu, son nom fait évoquer l’amour, la passion, cette petite flamme qui nous anime à la vue de l’être aimé. Tovo Andrianandraina est celui qui a longtemps bercé de son romantisme des générations de mélomanes. Célébrant ses 80 ans, dont 60 ans et quelques passés à conquérir la scène, il nous revient plus en forme que jamais sur la scène du Sanfil Pub à Antsirabe ce 11 janvier à partir de 21h. Pour l’occasion, c’est entouré de tout le clan Andrianandraina dont il en est le fier patriarche qu’il se présentera à nouveau sous le feu des projecteurs. Illustre paternel de ce prodige de la musique qu’est Silo, ils y communieront en musique le temps de cette soirée exclusive. De même, Tovo Andrianandraina sera aussi entouré de ses petits-fils, Vazo Lee qui excelle à la batterie, ainsi que Lenny.

Autodidacte et pédagogue
Le temps de ce cabaret-concert inédit, revivez ainsi aux côtés de Tovo Andrianandraina ses plus belles compositions. Des chansons devenues intemporelles qui dès les premières notes raviveront à coup sûr l’éternel romantique qui sommeille en vous. On se rappelle entre autres de « Aloka », le premier morceau avec lequel on l’a découvert en 1958. De même que les tubes « Moa tia ahy ianao » et « Izay no vitanao » dans les années 60 et 70, ainsi que « Hisaina ianao » qui a été plus tard repris par le groupe Simple Defiance of Fancy (SDF) dont faisait partie son fils Silo. Tovo Andrianandraina s’est très souvent démarqué par ses collaborations distinguées également, notamment à travers la chanson « Ny fijerinao » qu’il a composé pour la diva Lalao Rabeson.

Ce qui lui a permis de jouer aux côtés des frères Rabeson aussi à ses débuts d’ailleurs, mais aussi de composer plus tard pour les fameux Imbina et Dieudonné Razafy. Excellent aussi bien au piano qu’à la guitare, l’illustre Tovo Andrianandraina est autodidacte, mais aussi un fin pédagogue. Outre son fils et ses petits-fils, avec qui il a partagé sa passion et tous ceux qui souhaitaient jouir de son savoir-faire musical. En 1980, il compte ainsi parmi les honorables enseignants de musique du Cercle Germano-Malgache (CGM) Analakely. « Je suis toujours ravi de composer et de créer, aussi bien pour partager ma passion que pour enseigner », affirme-t-il.