Region

Mahajanga – Black out total dans la ville

La Jirama de Mahajanga applique le délestage depuis vendredi dernier.

La nouvelle année 2019 débute dans le noir pour les Majungais. Le cadeau de Nouvel an de la part de la Jirama est très amer, avec le délestage, depuis vendredi.

Les habitants se plaignent des séries de délestage imposées par la Jirama depuis vendredi à Mahajanga. La coupure a duré plus d’une journée, dès 6h du matin pour la plupart des vingt-six fokontany dont Mahavoky atsimo, Tsaramandroso ambony et ambany Plateau des tombes, Tsararanao ambony et ambany, Tsararano Anosikely, Manjarisoa, Ambohi­mandamina jusqu’à Antanimalandy et Amparehigidro, etc.
L’électricité n’était revenue que vers 1h du matin, le samedi. Le pire a été pour Manjarisoa, Marovato abattoir, Aranta et ses alentours, où les foyers ont été privés de courant électrique jusqu’à dimanche matin. Soit, deux jours dans le noir.

Pas de liquidités
Et le calvaire continue jusqu’à ce jour. Le problème de budget dans l’approvisionnement et l’achat de carburant au sein de la Jirama est l’éternelle cause de tout ce malheur.
« Nous n’avons pas de liquidités disponibles pour effectuer nos commandes. De plus, le stock était épuisé et le bateau en retard. Le besoin quotidien de la ville de Mahajanga en carburant est de 10 000 litres de gasoil et 45 000 litres de fuel afin de fournir de l’eau et l’électricité. Comme le stock de fuel était épuisé, il fallait 55 000 litres de gasoil en substitution. Nous ne pouvons dépenser que 7 000 litres par jour actuellement, selon un calendrier de délestage tournant imposé au niveau de la direction générale », a expliqué un responsable de la Jirama.
Le besoin en énergie électrique pour Mahajanga est de 14 mégawatts par jour mais seulement la moitié est dispatchée pour les vingt-six fokontany.
La ville de Mahajanga est plongée dans le noir depuis une semaine. L’on craint la sécurité de ses habitants.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter