Accueil » A la une » Slam national – 11ème édition : Les slameurs de Toamasina raflent la mise
A la une Culture

Slam national – 11ème édition : Les slameurs de Toamasina raflent la mise

Louis’Z,  sacrée  championne  en  individuel  du  Slam  National, fait  la  fierté  de  toute  la  communauté  des  slameurs.

Aurélie Louise, originaire de Toamasina rafle la victoire en individuel, hier. Un véritable sacre pour toute une ville et une grande victoire pour la gent féminine férue de slam-poésie.

«AllÔ Loui’Z ? Ici le slam et je m e suis dit, viens on se casse et vivre heureux », c’est sur ces mots que la jeune slameuse Aurélie Louise, désormais plus communément reconnue sous son nom de plume Louis’Z, entame son texte. Pour ce t te 11ème édition, Louis’Z a ainsi littéralement été portée en triomphe par le fidèle public du Slam National, venu nombreux à l’Institut français de Madagas­car ( IFM ) Analakely, ce samedi. Remportant le prestigieux titre de championne en individuel du Slam Natio­nal et représentant ainsi Madagascar à la Coupe du monde à Paris, l’année prochaine, Aurélie Louise c’est aussi une grande victoire pour toutes les slameuses de la Grande île. Il faut dire que cela fait plus d’une décennie maintenant que le championnat n’a pas connu de championne. De l’énergie, elle en a à revendre, imposante elle l’est également, le tout en ayant acquis un fort charisme sur la scène du Slam National tout au long de la compétition. Quoi de mieux que de couronner avec fierté cette slameuse talentueuse e t dévouée pour clôturer avec panache un festival qui brille chaque année par son esprit de fraternité. Bien à son aise sur la scène de l’IFM Analakely, elle scande « la scène nous permet de dire et de crier tout haut ce que d’autres n’osent même pas murmurer tout bas » comme pour confirmer cette ferveur qui l’anime.

« Toamasina, vivier d’artistes »

En outre, la victoire de Louis’Z s’affirme aussi au delà de son exploit individuel comme une victoire collective exceptionnelle, voire même le succès mérité de toute une ville. Le fait est que la jeune femme s’est fièrement présentée comme le fer de lance d’une équipe et d’une fille dévouée à son art. Ainsi, elle et son équipier qui se présentent au doux sobriquet de Ku-Di Art Antsarety, ont tous les deux remporté aussi le titre de champion par équipe lors de cette 11ème édition du Slam National. Un duo dynamique, qui se p ré sen te comme un duo dynamite et qui a fait exploser les compteurs du jury. Racontant les récits d’une vie d’étudiant au lycée sur un texte bien posé, Louis’Z et Ku-Di Art Antsarety narrent en poésie les vertus de ces matières à la fois indispensables, mais néanmoins facultatives au quotidien. Ceci-dit, jamais deux sans trois, Toamasina se voit aussi accordé la présidence de l’association Madagaslam grâce à Tokyo Harem, un ancien champion du Slam National. Nos trois slameurs confirment ainsi l’émergence de cette grande ville portuaire de l’Est comme étant un vivier épanouissant pour les artistes nationaux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi