Social

Météo : Belna touchera la côte ouest ce lundi

De forte tempête tropicale à un cyclone tropicale intense, Belna s’intensifie et continue sa trajectoire vers le Nord-Ouest.

Après le suspense de ces derniers jours, la dépression tropicale a été baptisée en forte tempête tropicale (FTT) Belna, hier. Sa force augmente au fur et à mesure qu’elle se déplace vers le Nord-Ouest. « Dans l’après-midi, elle se situe à 430 Km au Nord-Ouest d’Antsiranana, après le stade de dépression tropicale hier (ndlr : avant-hier), elle s’est intensifiée en apportant un vent de 110km à l’heure, avec des rafales de 150km à l’heure », explique un prévisionniste. La position de la FTT a évolué hier. à quatre heures du matin, sa trajectoire était de Ouest-Sud-Ouest à un rythme de 13km à l’heure, vers dix heures la trajectoire est toujours maintenue et la tempête menace la partie Nord et Nord-Ouest, dont les régions déjà évoquées. Le rythme d’intensification est prévu se poursuivre puisqu’elle présenterait encore une menace pour le Nord-Ouest pour le début de la semaine prochaine. à cet effet, l’alerte est maintenue pour la région Sofia, Boeny. Par contre, « elle est levée pour la région de Sava depuis dix-sept heures, hier », a été annoncé dans un bulletin cyclonique de la météo hier après-midi. En outre, elle peut atteindre la côte ce lundi, à un stade de cyclone tropicale intense.

Préparatifs
Les régions concernées sont donc en alerte verte, ce qui indique que « Les préparatifs à d’éventuels impacts sont prescrits à la région Diana, Sofia, Boeny et Melaky ». Dans ce sens, la mer y sera particulièrement agitée, l’activité en haute mer sera risquée « Les usagers maritimes des côtes nord sont priés de ne plus s’aventurer en mer à compter de demain (ndlr : ce jour) », indique le bulletin de la météo. Du côté de la prévention de la catastrophe, les préparatifs s’activent pour prévenir les dégâts qui pourraient atteindre les quatre régions. « Une réunion avec le comité de réflexion d’intervention de la catastrophe (CRIC) a été effectué hier (ndlr : avant-hier) », explique le Colonel Elak Olivier Andriankaja, Secrétaire exécutif du BNGRC, hier. Ainsi, le centre d’opération est réactivé. « Il sera opérationnelle 24 heures sur 24, les techniciens surveillent la situation », enchaine-t-il. Un exercice de simulation est aussi entamé, avec les responsables locaux. « Les comités locaux, entre au­tres, les comités au niveau des régions, communes et les équipes locales de secours au niveau des fokontany sont déjà préparés », conclut-il.