Accueil » Politique » TRANSPORT AÉRIEN – Emirates a des vues sur la destination Nosy Be
Politique

TRANSPORT AÉRIEN – Emirates a des vues sur la destination Nosy Be

Des vols Emirates pourraient atterrir à Nosy Be.

L’aéroport de Fascène pourrait voir débarquer un cador mondial du transport aérien. Selon le Chef de l’État, la compagnie Emirates affirmé son intérêt pour cette destination.

Un vol direct Dubaï – Nosy Be et Nosy Be – Dubaï. Cela pourrait bientôt être une réalité à entendre les déclarations de Andry Rajoelina, président de la République, face aux habitants de l’île aux parfums, hier.

Le Chef de l’État, accompagné de son épouse, Mialy Rajoelina, est à la tête d’une forte délégation, en déplace­ment à Nosy Be en cette fin de semaine. La première journée de cette escapade a été conclue par une rencon­tre avec les habitants au stade de la ville. En con­clu­sion de son allocution, le locataire d’Iavoloha, soulignant l’importance du tourisme pour l’île aux par­fums et pour le pays, a fait part d’une information qui devrait ravir les opérateurs dans ce secteur.

“La compagnie Emirates a fait part de son intérêt pour effectuer un vol direct entre Nosy Be et Dubaï”, déclare-t-il. Lors de l’inauguration de la route entre Fascène et Madiro juste après son arrivée à Nosy Be, hier en début de journée, le président de la Répub­lique a indiqué que des représentants de la compagnie aérienne Emirates débarqueront “la semaine prochaine”. Ceci pour étudier la faisabilité du projet de vol direct entre Dubaï et l’île aux parfums.

Condition

Au stade, face aux habitants de la ville, il a toutefois rapporté que “la seule condition requise”, par la compagnie émiratie est d’augmenter le nombre d’hôtels. Vraisemblablement, il est question ici de complexe hôtelier de haut standing. Madagascar veut diversifier ses offres touristiques et lorgne, notamment, sur le tourisme de luxe. Le pays manque cruellement d’éta­blissements hôteliers à la hauteur de ses ambitions, pourtant. Une situation criante à Nosy Be, que l’État veut pourtant ériger en vitrine du tourisme, à entendre les discours d’hier. “C’est pour développer le tourisme que nous proposons différentes offres. Le but est de convaincre les investisseurs à s’engager dans ce secteur”, explique Andry Rajoelina. Pour Nosy Be, en particulier, il avance que des terrains, des îlots qui l’entourent peuvent être des arguments de séduction envers de gros investisseurs touristiques. Durant le forum national des investissements, l’existence de réserves foncières y afférentes a été mise en avant.

Il faudra aller vite, cepen­dant, ou présenter d’autres arguments de séduction afin de ne pas rater le coche de la compagnie Emirates. En attendant de connaître la suite de ce dossier, le tourisme est en passe de revenir à la normale à Nosy Be, après les affres de la crise sanitaire. Treize vols internationaux par semaine desservent l’île. Il y a aussi les vols intérieurs de la com­pagnie nationale Tsaradia. Environ mille cinq cents touristes par semaine y débarquent.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter