Accueil » Economie » OCÉAN INDIEN – Nosy Be comme fer de lance du tourisme balnéaire
Economie

OCÉAN INDIEN – Nosy Be comme fer de lance du tourisme balnéaire

Le festival “Marokintana”, met à l’honneur le requin baleine, une des attractions saisonnières de Nosy Be.

Le président de la République annonce un challenge de taille pour Nosy Be. Il s’agit d’en faire une destination balnéaire incontournable dans l’océan Indien. 

Concurrencer l’île Maurice et les Seychelles. Voilà le défi qu’impose Andry Rajoelina, président de la République, à Nosy Be, dans le domaine du tourisme balnéaire. “Je suis convaincu que d’ici quelques années, Nosy Be sera une destination touristique incontournable. Nous pouvons atteindre le niveau de nos voisines dans l’océan Indien. Je suis confiant que Nosy Be est à même de les concurrencer dans le domaine du tourisme”, lance le locataire d’Iavoloha.

Démontrer la détermination étatique à faire du tourisme un des secteurs porteurs de l’émergence de Madagascar, est justement l’objet du déplacement présidentiel dans l’île aux parfums, à la fin de la semaine dernière. Cette visite présidentielle est, également, une occasion de mettre Nosy Be sous les spotlights. Le confinement, la fermeture des frontières et les restrictions sanitaires causées par la pandémie de la covid-19, n’étant plus que de mauvais souvenirs, le tourisme international a de nouveau le vent en poupe dans l’île aux parfums. En moyenne, mille cinq-cents touristes par semaine font le va-et-vient par le biais de treize vols directs internationaux. Comme ils l’affirment, le soleil, la plage et la mer, en plus de l’hospitalité de la po­pulation sont les principaux arguments de l’île.

Arguments naturels

Sur ce qu’offre la nature, Nosy Be n’a rien à envier à ses concurrentes dans l’océan Indien. Celle qui est la plus grande des îles qui entourent Madagascar a même plus d’arguments naturels à faire valoir. Les bords de mer dans les quatre coins de l’île offrent des paysages de carte postale. Il ne manque pas d’atouts charmes marins. Le passage saisonnier des requins qui profitent des eaux chaudes et calmes de Nosy Be, durant les quatre derniers mois de l’année, permet d’en faire un spot incontournable pour le safari marin. Samedi, Andry Rajoelina et son épouse, Mialy Rajoelina se sont laissés séduire par un safari requin baleine.

Une façon de faire la promotion de cette activité prisée par les touristes étrangers, se réjouit René Adolphe, un des guides de safari marin de l’entreprise Mada In Travel. “Depuis quelque temps, notre activité est totalement relancée. Notre planning de la semaine est toujours plein. La preuve que les touristes sont vraiment de retour”, se félicite-t-il. Organisé annuellement, le Festival Marokintana, nom malgache des requins baleines, à l’instar du Festival des baleines à Sainte-Marie, est une décision affirmée par le président de la République, samedi.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter