Culture

Disparition – Ny Nanahary perd Jacques, le dernier de la bande

Le sort joue un mauvais tour à la communauté artistique, car, coup sur coup, on endure la perte de grands tauliers de la scène musicale ces dernières semaines. Alors que dans la capitale on pleure encore la perte de l’illustre Dadah Rabel, c’est avec stupeur qu’on apprend la disparition de Jacques Nanahary, hier. Du haut de ses 78 ans, il fut le dernier de la fratrie des Nanahary n’ayant eu de cesse de clamer haut et fort aux côtés de la jeune génération son amour pour la musique.

Complétant ainsi, malheureusement, la triste série noire qui sévit, la disparition de Jacques Nanahary marque la fin d’une époque. Avec ses frères, Mamy, Efraïma et Pierre, il formait le groupe Ny Nanahary que l’on affectionnait surtout pour ses chansons à la fois taquines et caricaturales de la société. On doit au groupe Ny Nanahary le titre comme « Tosi-drà », précurseur du rap malgache pour les puristes du genre, mais aussi les incontournables
« Ôdoie » et « Orera », et l’émouvant « Noelin’ny kamboty ». Jacques et ses frères en ont inspiré plus d’un, par un style bien à eux, inégalable jusqu’à aujourd’hui.