Accueil » Magazine » Bike Fest – Pour l’amour de la Kustom Kulture
Magazine

Bike Fest – Pour l’amour de la Kustom Kulture

Une dizaine de bécanes étaient engagées au concours des plus belles motos.

La deuxième édition du Bike Fest a rencontré un immense succès. L’évènement devient un rendez-vous incontournable dans le milieu de la moto à Antananarivo.

STURGIS a son traditionnel rallye annuel. Antananarivo a maintenant le Bike Fest. La grande fête de la Kustom Kulture est en passe de devenir un rendez-vous incontournable. En 2020, Red Island Riders avait organisé le premier Bike Fest, pour célébrer son cinquième anniversaire. Le club qui réunit les passionnés de Harley-Davidson, a décidé de rééditer l’évènement cette année. Et ce, avec la collaboration des clubs Thirty Thirds et Vintage Riders of Madagascar ou VROM.

C’est ainsi que les amateurs de custom en tout genre ont pris la direction du Chat’O Ivato, samedi et dimanche. Deux jours de fête durant lesquels se sont enchaînés un concours des plus belles motos customisées, des sexy shows, des burnouts et des concerts de rock. Une combinaison qui résume parfaitement ce qu’est la Kustom Kulture.

Keystone

On en a eu plein les yeux durant ces deux jours. Quand un membre du club Thirty Thirds enfourche sa Yamaha V-Max pour faire un burnout, les cris s’élèvent. Quand les membres des différents clubs débarquent avec leurs machines, le public s’enivre de la magnifique sonorité de leurs pots d’échappement. Et quand le concours de la plus belle moto débute, les spectateurs s’émerveillent devant ces motos aussi belles les unes que les autres.

Des américaines, des japonaises et des européennes y ont pris part. Notre coup de cœur fut cette superbe Harley-Davidson Sportster Forty Eight, recouverte d’une somptueuse robe blanche et orange. Un projet de customisation de génie caractérisée par un guidon Keystone, une selle recapitonnée en blanc, ainsi qu’une double sortie d’échappement raccourcie et solidarisée. Comme nous, beaucoup ont flashé sur cette Forty Eight. Et sans surprise, elle a remporté le concours dans la catégorie HD.

Notre coup de cœur, une HD Sportster Forty Eight.

Fraternité

Le samedi 25 septembre, les mordus de deux roues se sont rués vers la RN2. Et ce, afin d’assister à l’Imerikasinina Motul Trophy. La course de côte a rassemblé les amateurs de sensations fortes en super sport, roadster ou super motard. Le weekend suivant, c’était au tour des amateurs de custom de se rassembler à Ivato pour le Bike Fest. Il s’agissait de deux évènements bien différents. Mais que ce soit à Imerikasinina ou à Ivato, on a senti cette ambiance conviviale qui distingue l’univers des deux-roues. Et que ce soit à Ivato ou à Imerikasinina, on a apprécié la fraternité qui lie les bikers, peu importe le club auquel ils appartiennent.

Du cuir et des tatouages

La pratique de la moto s’accompagne d’un accoutrement en cuir. Les mordus de Kustom Kulture, eux, se distinguent généralement par un gilet portant l’écusson de leurs clubs respectifs, ainsi que des éléments décoratifs en cuir sur leur bécane. Et dans ce domaine, Maro et Aomby ont fait sensation. Côté tatouage aussi, les spécialistes de la capitale ont fait le déplacement à Ivato. L’occasion pour les visiteurs de concrétiser le souvenir du Bike Fest avec un nouveau tattoo.

Les gilets en cuir, accoutrement spécifiques des mordus de Kustom Kulture

Exposition des préparateurs

Le Bike Fest constitue une opportunité unique pour les préparateurs de motos custom. Les visiteurs ont pu apprécier la qualité du travail de Jiro Kapoaka et de Clepa Garage, par exemple, grâce aux bécanes exposées dans leurs stands respectifs. Ces préparateurs ont ainsi noué des contacts avec des clients potentiels, en vue d’un projet de customisation à venir.

Les concessionnaires au rendez-vous

Le Bike Fest a permis à plusieurs concessionnaires de la capitale d’exposer leurs modèles phares et nouveautés. Les Yamaha Ténéré 700 et MT07 chez Sicam, les Benelli 752S et Impériale 400 chez Ocean Trade, les différentes cylindrées de CF Moto chez Motostore ou encore les Husqvarna chez 100% Moto. Sans oublier les accessoires destinés à la pratique de la moto. Au terme du weekend, les représentants des concessionnaires ont tous fait part de leur satisfaction.

Du rock pour bercer la fête

La Kus tom Kulture et la musique rock vont de pair. De nombreux groupes se sont produits tout au long du weekend. Foxy, Rock Andro ou encore Ethnik, pour ne citer qu’eux, ont illuminé tour à tour la scène du Chat’O Ivato. De sorte à bercer le Bike Fest avec ce genre musical si particulier, que les passionnés de custom apprécient énormément.

Badass et Wokkusu ont gavé les motards

La restauration était assurée par Badass Motorcycle Community et Wokkusu, au Chat’O Ivato. Un choix sans surprise. Badass, situé à Andranobevava, est l’un des lieux les plus fréquentés par les motards de la capitale. Pareil pour Wokkusu d’Ambatonakanga. Les deux restaurants ont déplacé leurs effectifs à Ivato, le temps d’un weekend. Et ce, afin de gaver les bikers de leurs plats et grillades, aussi succulents les uns que les autres.

Les américaines étaient à la fête durant le weekend.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter